textes, photographies et vidéos par Claire B.

article

S’enraciner dans les Hautes-Alpes
J’emménage dans les Hautes-Alpes et m’attele à construire la suite de ma vie à travers de très beaux projets.

Mi-novembre je quitte Forcalquier et les Alpes de Haute-Provence pour rejoindre les Hautes-Alpes. Depuis que je les ai découvertes l’hiver dernier, mon amour pour la région n’a fait que grandir et je suis revenue tout au long de cette année. Pouvoir enfin m’y installer et y vivre me fait sauter de joie. La beauté des montagnes, la diversité des paysages, les saisons bien marquées, l’atmosphère particulière, le climat mi-montagnard mi-provençal, la ruralité prédominante, les espaces encore relativement épargnés, tout me plaît ici. 

L’hiver et le Printemps à venir vont être bien chargés. Je travaille à mi-temps sur un chantier de construction d’une maison en paille porteuse. Le reste du temps je travaille à la mise en place d’un tiers-lieu sur les hauteurs de Théus. Je me suis associée à Pauline et Jean-Pascal paysans-herboristes qui tiennent la ferme Les Sens de Théus que j’ai rencontré en février dernier et que j’ai accompagné toute l’année sur la refonte de leur site internet. Ils souhaitent développer leur activité et passer à la seconde étape et m’ont accueilli avec joie dans leur projet ! Je n’en reviens pas de ma chance. Nous sommes en train de mettre en place sur leurs terres un espace de stage, des jardins-partagés, un accueil à la ferme et plein d’autres choses centrées sur la solidarité, le partage et l’écologie. Ils ont aussi acceptés que je construise mon habitat réversible sur pilotis de 20m2 sur leur terrain ! Je suis en train de plancher sur la conception et la construction va se faire au Printemps. En parallèle je vais aussi continuer de construire des équipements low tech et l’aménagement intérieur de mon chalet en matériaux de récup. 

Quand je regarde le chemin parcouru depuis l’été 2020, le moment où tout à changé, je suis émerveillée. Malgré les questionnements, les difficultés, les déceptions, tout ce que je me suis imaginée dans ces instants de bouleversements dans ma petite chambre de Chamonix lors du premier confinement est en train de se mettre en place dans ma vie. Un retour à la terre, vers une vie pleine de sens. Des activités respectueuses et éthiques. La construction d’un réseau et d’un vivre-ensemble. La mise en place d’un projet de vie et d’un avenir plus résilient. Cet avenir qui me paraissait si loin, si utopique, je suis en train de le construire. Il est déjà là. La vie chemine et m’oriente vers le droit chemin et je n’ai qu’à la suivre. 

Vous suivez le Chapitre 7 : Métamorphose
Retourner au Journal

Copyright content.