Au Printemps 2022 je vais construire mon habitat réversible.
Le projet est issu d’un an de réflexion, de l’acquisition de compétences professionnelles en éco-construction et de la rencontre avec des paysans-herboristes implantés dans les Hautes-Alpes. 
Le projet à évolué pendant toute l’année 2021, partant de l’idée d’une Tiny House pour aboutir à la conception d’un habitat réversible de 20m2 en architecture A-frame.

Inspirations

De gauche à droite :
A-frame House par Lucas Favre
Cabine en paille par Terra Perma
Tiny House Trailer par Invisible Studio
Nid vu nid connu par Studio 1984

Mon objectif est de concevoir et construire une structure réversible d’environ 20m2 en bois-terre-paille sur fondations en pieux bois avec terrasse, habitable à l’année.

Me basant sur les principes du bioclimatisme et de l’éco-construction j’ai conçu une structure réversible entièrement montable à la main, parfaitement aménagée et fonctionnelle qui s’oriente vers une démarche d’autonomie en eau et électricité.

Ma conception a été orientée par la volonté de créer une structure capable d’être construite et déconstruite en un mois environ, légère, en matériaux bio-sourcés, à majorité locaux et de bonne qualité.

L’habitat s’insère au sein d’un lieu dont l’agencement suit un design permaculturel afin d’aggrader le territoire, respecter l’environnement et implanter une petite production potagère.                        

L’adaptabilité et la réversibilité sont au coeur de ma démarche ainsi que la minimisation de l’impact sur le sol et la cohabitation avec le reste du vivant.

Plutôt qu’une notion de durabilité associée à une construction « solide, en dur, immuable », qui me semble aller à l’encontre d’une évolution plus écologique du bâti et du respect de notre environnement, je cherche à associer durabilité et résilience. Pour moi la véritable durabilité d’un bâtiment passe par sa capacité d’adaptation, d’évolution, de transformation dans le temps. La vie est faite de mouvements, de changements, de recyclage et nos bâtis doivent intégrer ces principes. Je pense que la notion « d’habitats réversibles » doit sortir de ses préjugés (habitats fragiles, en matériaux de mauvaises qualités, pour les gens du voyage) pour se déployer à l’ensemble des principes constructifs et infuser le monde du bâtiment. Seule une vision plus respectueuse, adaptative, résiliente et permaculturelle de nos habitats vis à vis de l’environnement et des vivants de toutes espèces permettra au domaine de la construction d’évoluer réellement.

L’ensemble de mon projet sera en open source.
Plans, choix constructifs, analyses des cycles de vies des matériaux, dessins, photos et récits de la construction à venir en Juin 2022.