Eh bien voila, après quatre mois à Te Anau en bordure du Fiordland, me voila sur le départ. J’ai passé mes dix derniers jours, enfin libérée du travail, à organiser mon voyage et à faire quelques activités.

Je suis notamment allée faire une randonnée de trois jours dans les vallées des lacs Monowai et Green Lake. Située à 60km vers le sud de Te Anau, le coin est rempli de petits et grands lacs. Je mettais mis dans la tête de rejoindre le début de la randonnée en vélo. Ce qui voulait dire faire une soixantaine de km en vélo avant même de commencer à marcher. Contrairement à mes prévisions, mon expédition s’est avérée être la pire randonnée de toute ma vie ! Faire du vélo, avec un sac à dos de 10 kilos sur le dos pendant 60km sur les routes ondulées (très ondulées) de la Nouvelle-Zélande, c’est une très mauvaise idée ! Je pensais rejoindre le début de la randonnée en quatre heures, cela m’a pris sept heures ! La douleur du sac sur mes épaules et sur mon fessier, le vent de face et de grosses montées ont rendu mon parcours plus long que prévu.

La chemin de randonnée était très petit, difficile et escarpé. Et comme il y avait plu tout le mois de Janvier et notamment le jour précédent, le sentier était rempli d’eau, ultra boueux et il y avait des petites rivières partout. Pendant la traversée, pêle-mêle, je me suis retrouvée à marcher de nuit, j’ai eu les pieds et jambes trempées en permanence, j’ai perdu le sentier, j’ai passé cinq heures de nuit à essayer de progresser à travers la jungle du Fiordland, je me suis blessée en tombant le long d’une pente, j’ai marché pendant deux heures dans le bord du Green Lake de l’eau jusqu’à la taille, j’ai eu mal comme j’ai jamais eu mal aux jambes, j’ai eu très froid, j’ai fait du feu pour essayer de sécher mes chaussures détrempées, j’ai eu les jambes couvertes de bleus, j’ai eu droit à pas mal de pluie, j’ai passé la nuit dans un tout petit abri avec juste deux lits, j’ai manqué d’eau, j’ai fait vingt kilomètres sur une route forestière à une vitesse d’escargot tellement j’avais mal partout, j’ai maudit mon idée de venir faire une randonnée dans les environs, j’ai repoussé mes limites au delà de ce que je pensais être capable de faire, j’ai passé la nuit dans un cottage tout vieillot mais qui ressemblait au paradis pour moi,  j’ai appris de bonnes leçons, j’ai fait du stop pour la première fois (avec un vélo) et j’ai discuté avec un fermier du coin qui ressemblait à un péquenot mais qui pour moi faisait office de sauveur, pendant qu’il me ramenait à Te Anau dans son pick-up.

Le moins que l’on puisse dire c’est que cette randonnée ne fut pas de tout repos. Elle m’a appris beaucoup de choses sur ce qu’il ne faut pas faire, sur mes propres limites et m’a prouvé encore une fois la gentillesse des néo-zélandais.

Green Lake - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld

Après ces mésaventures, j’ai passé quelques jours à me reposer physiquement et moralement au sein de la famille Remnant. Je logeais en effet chez les parents de Julie, la jeune femme de la ferme où j’ai travaillé en Août dernier. Jill et Alan, sont extrêmement gentils mais pas mal occupés et travaillent à des horaires assez différents. Du coup, on ne s’est pas beaucoup vu.

Je suis également allé faire deux jours de Kayak dans le Doubtful Sound. L’expérience fut très intéressante et impressionnante. Et j’ai eu droit à un joli temps presque en permanence ! Pagayer dans le fjord à quelque chose d’incroyable. On se sent pénétré par la beauté et le mystère des lieux. La première journée nous avons passé environ six heures à pagayer dans l’immensité du fjord avant de passer la nuit dans un camping en bordure de l’eau. Le second jour nous sommes retourné à notre point de départ sous un temps absolument splendide. Une très belle expédition qui aurait été parfaite sans la présence des sandflies ! Ces minuscules mouches/moustiques sont de véritables monstres assoiffés de sang qui vous dévore en un instant. J’ai le corps rempli de piqures qui me démangent grandement. (Plus de détails sur mon aventure, dans un prochain post).

Overnight Kayak - Doubtful Sound - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld

Et pour finir, je me suis occupée de mettre en place mon aventure à vélo. Et oui, je pars pour deux mois et demi en vélo à travers la Nouvelle-Zélande ! J’ai donc acheté un vélo plus robuste, tout l’équipement nécessaire (porte-bagages, sacs, etc) ce qui ne fut pas une mince affaire et beaucoup plus compliqué que ce que je pensais. Il faut dire que je n’avais pas réalisé que partir faire un tour de la NZ en vélo demande un peu de préparation. Je pensais prendre mon petit vélo vert que j’ai acheté lorsque que je suis arrivée à Te Anau, l’équiper de sacs à l’arrière et en avant l’aventure. Il s’avère que cela n’était pas possible, le vélo n’étant pas assez robuste.

Je suis donc devenu une « expert » du tour du monde en vélo en quelques jours afin de tout préparer. Me voila enfin prête, le vélo bien chargé (20-25kg), pour partir sur les routes ! Première étape : trois jours sur une piste cyclable / route à travers les montagnes, camping en nature et longer le lac Wakatipu pour rejoindre Glenorchy, plus au Nord de Te Anau. Soyons lucide, cela risque d’être difficile mais je suis bien contente de me remettre enfin en mouvement. Il est temps de voir du pays ! AU -revoir Te Anau !

Te Anau - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld

Te Anau - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld

Overnight Kayak - Doubtful Sound - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld