Chapitre IV – France

Home spleen home

Home spleen home

De retour en France après un trop plein général, je passe sept mois à travailler à Chamonix dans la restauration. Automne. Hiver. Printemps. Mais la dépression que je traîne depuis des années m’explose à la figure et j’endure plusieurs mois difficiles. Je me mets alors à réfléchir et à explorer mon esprit.

Thématiques

Chamonix - France - © Claire Blumenfeld

Chamonix - France - © Claire Blumenfeld

Les carnets :

Les carnets :

Après 15 mois en Australie, j'ai décidé de revenir en Europe. Je commençais à être fatiguée et énervée et beaucoup de choses se sont passées au cours des 2 derniers mois. J'ai donc décidé de revenir en Europe pour quelques mois. J'ai trouvé un travail à Chamonix, juste en face du Mont-Blanc, la plus haute montagne d'Europe!!
J'ai eu mes deux premiers jours de congé. Alors je suis allé faire une randonnée d'un jour et demi sur l'un des sentier les plus populaires autour du Mont-Blanc: le Lac Blanc. Mais je me suis fait mon propre parcours et j’ai décidé de camper près du lac. Et ce fut génial. J'ai assisté à un superbe coucher de soleil !
Cette troisième semaine à l'hôtel fut assez chargée avec un énorme groupe d'environ 300 personnes venus pendant 5 jours à l'hôtel. Un grand groupe appelé ICAR : Commission Internationale du Secours Alpin. Beaucoup de gens spécialisés dans le sauvetage en montagne.
Soyons honnêtes, la fin du mois d'octobre et le début du mois de novembre ne furent pas les meilleurs. beaucoup d'heures de travail, des déceptions, des problèmes stupides avec le personnel, 10 jours consécutifs de mauvais temps ... et, comme d'habitude, un sentiment de dépression, d'échec et de perte de moi-même.
J'ai été un peu silencieuse ce mois de novembre, tout d'abord parce que je suis en train de refaire mon site avec un tout nouveau design mais aussi parce que malgré tous mes efforts, je me sens toujours un peu déprimée, triste et pas motivée.
La neige a finalement commencé à tomber sur Chamonix et la vallée du Mont-Blanc. Depuis environ deux semaines, nous sommes entourés de blanc. Les stations de ski des environs ont ouvert il y a quelques jours et les touristes portant des ski / snowboard sont de plus en plus présents dans les rues du village.
De mi-Décembre à mi-Mars, je me suis confrontée à la dépression. Le travail, le rythme de vie et l'ignorance inconsciente de mes besoins m'ont conduit au trou noir. Mais dans la souffrance se trouve les réponses. J'ai réfléchi et j'ai commencé à en trouver.
Retour sur mon séjour à Chamonix et sur ce que cela m’a permis de comprendre. Pourquoi je laisse tomber la restauration (ou pas), mon avenir durant les cinq prochains mois et ce que j’envisage pour la suite.
Après trois ans à l’étranger, les paysages de montagne des Alpes françaises me manquaient. C'est l'une des choses qui me manquait le plus. Lorsque j'ai décidé, début août 2018, de revenir en France quelques mois avant de poursuivre mon voyage, me rendre à Chamonix Mont-Blanc était une décision évidente.
Une sélection de mes meilleures photos prises vers la fin de l'hiver à Chamonix. La saison fut difficile pour moi et je n'ai pas réussi à apprécier mon séjour autant que je l'aurais voulu. Mais après plusieurs mois de réflexion j'ai retrouvé un peu de créativité.

« J’ai cru que j’allais mieux. J’ai cru que j’allais m’en sortir. Réussir à laisser derrière moi ce sentiment de malaise, cette impression permanente d’échec. Mais la vie suit son propre courant. Et les dernières résistances qui retenaient l’épée de Damoclès suspendue au dessus de ma tête depuis plusieurs années se sont brisées. »

Chapitre suivant : V. Confrontations
Chapitre précédent : III. Le continent songeur