textes, photographies et vidéos par Claire B.

article

Aperçu du Briançonnais
Je profite de mon stage chez les Paillemen pour aller découvrir les environs.

Depuis le Collet du Peyron je contemple les trois lacs en contrebas. Ils sont d’une jolie couleur bleutée dans une immensité de dualité jaune grise. C’est lunaire, sauvage et tranquille. Le lac de l’Ascension et les deux lacs de d’Escur sont situés à 2 301 m d’altitude au dessus du petit village de La Roche de Rame où je loge durant mon séjour chez Paillemen. En dehors du travail sur le chantier, je profite de ma présence dans le Briançonnais pour explorer les environs et les superbes montagnes surplombant la vallée de la Durance. Il n’y a pas grand monde sur le chemin, le temps est au beau fixe et la vue sur le massif du Pelvoux et la barre des Ecrins immanquable. Je déjeune en bordure du lac, l’impression d’être hors du temps. Pas un bruit, pas un animal, pas de vent. Juste l’immensité des massifs et la vie qui s’écoule sur un temps géologique. 

Les mélèzes sont tout jaunes. Dans la vallée de la Clarée, le weekend suivant, je me balade sur les hauteurs en passant voir les lac de Laramon et le lac du Serpent. La Clarée est soit-disant l’une des plus belles vallées du Briançonnais. Préservée et sauvage. La présence des chasseurs et de nombreux randonneurs du dimanche m’empêche pourtant de l’apprécier à sa juste valeur. Marchant sur le petit sentier sur les hauteurs, j’observe les glaciers de la Barre des Ecrins. Ils luisent dans la lumière du soleil. En redescendant, de jolis chalets-refuges en bardage bois et bardeaux de mélèze me ravissent et me rappellent les superbes maisons de St Véran dans le Queyras visité en Août dernier. L’architecture alpine traditionnelle est toujours si belle et si bien intégrée dans le paysage. Une approche que tous les bâtisseurs d’aujourd’hui serez bien avisés de retrouver je pense. 

Vous suivez le Chapitre 7 : Métamorphose
Retourner au Journal

Copyright content.