Carnets de voyages et récits de transition vers un avenir éthique et durable

Je m’appelle Claire B. et je tiens Peregrinus Mundi depuis 2015. Ce site suit mon évolution dans la vie sous forme de chapitres. Les chapitres I à VI présentent principalement des récits de voyage et photographies. Le chapitre VII suit ma démarche de transition vers un mode de vie basé sur l’écologie et le bien-être à travers trois approches qui m’intéressent particulièrement, la permaculture, l’herboristerie et l’éco-construction.

Atteindre les sommets sur le Skyline Track
Ascension dans les touristes et bivouac au sommet des crêtes surplombant le lac Wanaka.
Wanaka sur l'Île du Sud, Nouvelle-Zélande © Claire Blumenfeld
CARNET

Après quelques jours à visiter les environs de Wanaka, je me lance dans l’ascension du Roy’s peak / Skyline Track. Le début de la randonnée se situe sur la route reliant Glendhu Bay à Wanaka. C’est probablement la randonnée la plus connue de la région. Il faut environ cinq heures pour atteindre Roy’s Peak à 1578m d’altitude et une dizaine d’heures en plus pour faire le Skyline Track qui continue sur les crêtes puis redescend sur la Cadrona Road à une dizaine de kilomètres avant Wanaka. Le temps de faire mon sac, de laisser mes affaires en trop au camping et de rejoindre le début du sentier, il est déjà 10h. Le soleil luit dans un ciel sans nuages, la journée prévoit d’être très chaude. Après avoir longé le lac j’arrive à l’entrée du sentier. Le parking est déjà plein ! Une centaine de camper-vans, pick-up et camping-cars sont présents sur les lieux. Je n’avais pas réalisée mais la randonnée à l’air d’attirer beaucoup de monde. J’avance presque à la queue leu leu. Pas vraiment ma tasse de thé. Surtout que le trajet monte sacrément dur. Le chemin de terre avance en zig-zags abruptes à travers le flanc de la montagne couverte de tussocks. Pas un arbre à l’horizon. Au moins, la vue est belle. Mais revers de la médaille, je chauffe rapidement. 

La montée est longue. Les gens me regardent d’un air un peu surpris. lLa plupart sont en short et tongs avec un petit sac. Rien à voir avec moi chargée de mon gros sac de randonnée. Il me faut presque cinq heures pour atteindre le haut. Mais alors quelle vue ! Le lac Wanaka et ses différentes îles s’étirent devant ma vue ainsi que toute la région de Wanaka et Glendhu Bay. Le lac en forme du U, résultant d’une érosion glaciaire (comme la plupart des lacs de la région) est immense. Tout un tas d’îles sont présentes au milieu du lac allant de la plus petite (Ruby Island) à la plus grosse (Mou Tapu Island). Les Alpes du Sud (le nom donné par les Kiwis à la région montagneuse de l’île du Sud) dévoilent leurs pics escarpés avec le Mount Aspiring à gauche. Difficile de quitter du regard le paysage tant il est impressionnant. Vue d’en haut, la région de Wanaka parait presque plate. Alors que dans la réalité, le sol est pas mal ondulé. J’en ai fait l’expérience en vélo. La perspective est traître.

 Au sommet, c’est un peu les chaises musicales pour se trouver une place libre et prendre des photos sans touristes dans le cadre. Cela papote dans un melting-pot de languages. Des gens font la queue pour s’immortaliser devant le paysage. Une photo vue et revue sur les réseaux sociaux. Je m’éloigne laissant l’agitation pour retrouver le calme, continuant sur le petit sentier du Skyline Track. Je compte me reposer jusqu’à 17h environ en attendant que la température baisse. Puis continuer sur le Skyline Track afin de rejoindre Mont Alpha, y passer la nuit en bivouac et redescendre via les crêtes le lendemain matin.

Je passe deux heures tranquilles à me relaxer et à contempler le paysage. Puis je repars. La plupart des gens sont redescendus, c’est beaucoup plus calme. Dans le sens où je vais, il n’y a personne. Le sentier se fait plus petit et zigzag abruptement sur la crête. La montée pour atteindre Mont Alpha est assez difficile car très raide et le sol s’effrite un peu. En fin d’après-midi j’atteins enfin le sommet : Mont Alpha, 1630 mètres d’altitude ! La vue est époustouflante et à part le crissement des cigales, c’est d’un calme absolu. J’installe ma tente sur le sommet, au niveau du chemin – le seul endroit un peu près plat – et je passe une soirée parfaite à contempler le paysage et le coucher de soleil. Mais la nuit ne se passe pas aussi paisiblement que ce que j’avais espérée. Dès que le soleil disparait derrière l’horizon, le vent se lève et de grosses bourrasques agitent ma tente toute la nuit. Je somnole, inquiète quand à la stabilité de ma tente. Le lever du soleil signale enfin le retour du jour et l’apaisement des bourrasques. Je suis son évolution, tandis qu’il illumine doucement les pics puis les vallées autour de moi. Seule sur la crête, le monde qui s’éveille et la vue pour moi toute seule, je me sens parfaitement bien malgré la fatigue de la nuit. 

Je reprends la randonnée, continuant sur les crêtes, redescendant doucement vers la terre ferme. Au bout d’une heure le sentier quitte les crêtes pour s’enfoncer abruptement vers une crique – Spotts Creek – encastrée dans les montagnes. Le paysage perd un peu de son charme. La fin du trajet sera beaucoup plus longue à atteindre que je m’imaginais, le chemin zigzaguant à travers la crique puis les champs. Il faut enjamber plusieurs fois des clôtures. Il n’y a absolument personne. J’arrive enfin au petit parking situé en bordure de la Cardrona Road que j’ai suivi quelques jours plus tôt. Cinq minutes seulement à faire du stop pour qu’un monsieur du coin me prenne dans son pick-up pour me déposer à Wanaka. Il fait un temps magnifique, très chaud, comme hier et j’en profite pour déguster une glace et me prélassant le long du lac. Stop de nouveau (à peine trois minutes à attendre cette fois, décidément j’ai de la chance) pour rentrer au campground à Glendhu Bay. J’ai du mal à croire que je suis déjà redescendue. Malgré un trajet un peu court, le Skyline Track est une très belle randonnée pour apprécier les environs de Wanaka. 

——

28 février 2017

Textes et photographies par Claire Blumenfeld

——

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Hobbiton, Île du Nord, Nouvelle-Zélande © Claire Blumenfeld

Au pays des Hobbits

Marcher dans les pas de Frodo à travers Hobbiton et retrouver l’ambiance des films de Peter Jackson.

Queenstown, Otago, Île du Sud, Nouvelle-Zélande © Claire Blumenfeld

La ville reine

Deux jours magnifiques à Queenstown, la capitale de l’aventure et station de ski du pays des Kiwis.

Abel Tasman Track sur l'Île du Sud, Nouvelle-Zélande © Claire Blumenfeld

Paysages néo-zélandais

Un pays au mille visages. Entre rainforest, plaines désertiques, volcans, petits villages, fjords et hautes montagnes.

Don`t copy text!