photo

Paysages du gapençais en hiver

Dans les hauteurs de Gap se tient un petit plateau aux airs de paradis. Une ambiance de mélange flotte dans l’air. Une odeur de Provence mélangée à l’atmosphère des Hautes-Alpes. Un reste de lavande. Une montagne escarpée. Le grand soleil. La neige en décembre. Devant, la vue sur la montagne de Céüse, à gauche, les monts du Champsaur, à droite, les Baronnies et derrière, le Dévoluy. Un paysage de paradis. Un lieu encore relativement sauvage, parsemé de petits sentiers, de grands espaces, de gorges, de formes contrastées. De formes qui me fascinent. J’essaye d’ouvrir les yeux et de voir. Voir réellement le paysage. Voir au delà du simple paysage. Y voir le dessin des roches, la peinture des éléments, la palette de création du vivant. Ces photos ne sont que le préambule d’un travail photographique en train de murir dans mon esprit. Un travail sur la matière et l’observation. Affaire à suivre. 

Vous suivez le Chapitre 7 : Métamorphose

Retourner au Journal