À propos

Cheminement d’une vie à la recherche de sens

Printemps 2020, la pandémie de covid 19 frappe le monde. Le spectre de la crise économique et sociale se rapproche. Les gouvernements et notamment le gouvernement français sont sur la dérive autoritaire et dictatoriale. Les mesures de protections de l’environnement sont bafouées en permanence malgré de nombreuses lois et le combat permanent des ONG et associations. Le capitalisme et les multinationales dirigent le monde. Les orientations politiques et sociales du peuple se détachent de plus en plus de celles des autorités qui nous « dirigent ». Et le réchauffement climatique et la sixième exctinction de masse s’accélèrent. 

Comment se construire un avenir dans un monde à la dérive ?

Askja, Hautes Terres, Islande © Claire B. - Merci de ne pas utiliser sans autorisation

Manifeste

Il se pourrait bien que mon avenir soit court, difficile et douloureux. Si dérives dictatoriales, fracturation de la société, abandon par l’état du respect des citoyens, guerres civiles, difficulté à se nourrir, catastrophes climatiques et impact irréversible de la fonte du permafrost se réalisent, il est fort probable que tout ce que j’ai appris jusqu’à aujourd’hui ne me serve à pas grand chose. Pourtant en ce moment précis, la menace paraît bien lointaine. Je regarde par la fenêtre et je vois un ciel bleu, un champ fructifiant, une société solide. Alors est-il réellement nécessaire de s’inquiéter ? 

Si il y a une chose qui est claire dans l’histoire de l’humanité et qui s’est encore révélée vraie face à la pandémie actuelle, c’est que l’homme pêche toujours par son manque d’anticipation et de préparation. Nous sommes toujours trop confiants en nos capacités, nos sociétés, notre supposée domination intellectuelle sur l’environnement et le reste du vivant. Pourtant le nombre important d’effondrements de civilisations au cours de l’histoire devrait nous mettre la puce à l’oreille. Tout dans la situation actuelle invite au principe de précaution. Plutôt que de continuer tête baissée sans se soucier de rien, nous devrions anticiper et réfléchir à des solutions. Études scientifiques, rapports d’observateurs, données scientifiques se font de plus en plus nombreux et alarmants. Face à ces constations et en appliquant le principe de précaution, il me semble clair que nous sommes aujourd’hui déjà bien avancés dans l’effondrement de nos écosystèmes et donc dans notre modèle de civilisation. Quand à savoir quand l’effondrement tel que les collapsologues l’appellent se produira, le débat est ouvert. Peut-être est-il déjà là. 

Alors que dois-je faire ? Quelle orientation suivre ? Vers quel avenir faut il me tourner ? Vivre sans rien changer, faire l’autruche et crever par excès de confiance ? Ou bien changer de paradigme et construire ma vie dans l’effort, le combat et le doute et possiblement survivre ? Face à ces questionnements j’ai décidé de choisir une orientation claire et de m’y tenir. Choisir pour éviter de devenir folle. J’ai la trentaine et je ne souhaite pas mourir dans dix ans dans un monde se déchirant, tout simplement par manque de préparation. Changer entièrement de paradigme et d’imaginaire et suivre la voie de la résilience, du bien-être et de la débrouillardise a été ma décision.

D’après l’économiste Manfred Max-Neef les besoins humains fondamentaux peuvent être classifiés en neuf catégories : subsistance, protection, affection, compréhension, participation, loisir, création, identité et liberté. En les associant à mes orientations et valeurs, j’ai décidé de développer les compétences essentielles qui me permettront de survivre et répondre à mes besoins fondamentaux. Des compétences en lien avec le concret, la terre, l’intelligence de la main, la débrouillardise et la simplicité. 

Orientations professionnelles

J’ai donc décidé fin 2020 de me lancer dans un mode de vie basé sur trois approches qui m’intéressent particulièrement : l’éco-construction, la santé au naturel et la permaculture. J’ai fait six mois de wwoofings et chantiers participatifs en France sur ces thématiques pour me confronter à la réalité et m’orienter dans mes choix. Début 2021, j’ai décidé de me reconvertir professionnellement dans l’éco-construction et la santé au naturel. J’ai également décidé d’utiliser mes compétences en webdesign, vidéos et photographies pour promouvoir et développer des projets en lien avec un avenir résilient. 

Valeurs

Conception permaculturelle des biotopes et écosystèmes.
Respect des communs et regénération de la biodiversité.
Échanges inter-espèces et solidarité terrienne.
Espaces de vie hybrides évolutifs et co-habités.
Pratiques constructives vernaculaires et durables.
Bâtisseurs autoconstructeurs.
Éthique écoresponsable de la construction.
Design régénératif (de l’architecture bio inspirée à l’urbanisme régénératif).
Alimentation et santé naturelles et holistiques.
Biorégionalisme et réseaux coopératifs de ressources.
Communautés solidaires et autonomes.
Démocratie du care et économie symbiotique.
Frugalité heureuse et créative.
Cultures et imaginaires collectifs.
Éducation populaire, savoirs ancestraux et émancipateurs.
Technologies low tech et permaingénierie.

À propos de Peregrinus Mundi

Peregrinus Mundi a d’abord été conçu comme un blog pour m’accompagner lors de mes voyages avant d’évoluer au gré de mes expériences et changements. Aujourd’hui le site archive mes carnets de voyage, réflexions et photographies depuis 2015. Il documente également mon travail de conception et construction de mon propre habitat léger, une Tiny House. Ce projet est actuellement en conception et sera construit en Automne 2021. Et enfin, il présente mes travaux réalisés dans mes trois activités professionnelles choisies : Éco-construction, santé au naturel et webdesign. (Étant actuellement en formation pour les deux premières, je n’ai pas encore publié de projets professionnels à l’exception de récits de stage ou de chantiers participatifs). 

Afin d’accompagner ma démarche de transition vers une sobriété énergétique dans ma vie de tous les jours, j’ai également entièrement repensé mon site. La refonte complète de mon site depuis début 2021 cherche à réduire son empreinte environnementale et est en cours d’adoption des principes des sites web low tech : légers, sobres, avec des images compressées, accessibles à tous et peu gourmands en ressources. Projet en cours.

À propos de mes années voyage

En Novembre 2015, après plusieurs années d’études et trois diplômes en poche, j’ai quitté la France. Ce qui devait n’être qu’un voyage d’un an au Japon c’est finalement transformé en plusieurs années de vie à l’étranger. J’ai vécu six mois au Japon, six semaines en Australie, un an en Nouvelle-Zélande et treize mois en Australie. J’ai voyagé, fait du wwoofing et travaillé dans différents domaines souvent en lien avec les animaux et la terre ou le tourisme. J’ai fait des rencontres magnifiques, vu des paysages spectaculaires, vécu des expériences difficiles et j’ai été confronté aux ravages du tourisme de masse. Je suis rentrée en France en Octobre 2018 pour repartir en Juin 2019 pour six semaines de randonnées en Écosse suivies de trois mois de périple en Islande. Avant de revenir de nouveau en France. Ces années de voyage à l’étranger ont été extrêmement formatrices et ont élargi mon horizon et ma vision du monde. 

Contact

Mon projet et mes valeurs vous intéressent ? Pour toute demande de chantiers, webdesign, collaboration, partenariat ou autres, n’hésitez pas à m’écrire ! Si vos projets ou demandes correspondent à mes orientations, je me ferais une joie de vous répondre.