Sake barrels - Yanaka cemetery - Ueno - Tokyo - © Claire Blumenfeld

Traversées nippones

Depuis 3, 4 ans, l’idée de partir pour un voyage de longue durée après mes études me tournait dans la tête. L’Australie, la Nouvelle-Zélande, l’Islande, le Japon, autant de destinations qui me venaient tout de suite à l’esprit.

J’ai découvert la culture nippone via les mangas et les films du studio Ghibli aux alentours de mes quinze ans. Quelle découverte ! Je crois que je ne me suis jamais complètement remis du visionnage du Voyage de Chihiro, du Tombeau des Lucioles, ou de la lecture de Monster de Naoki Urasawa (entre autres).

 

Au fur et à mesure des années, mon intérêt pour le Japon s’est développé. Je me suis intéressée à la culture, à l’architecture, aux monstres et yôkais, aux arts martiaux, au mode de vie et à la pensée japonaise. Entre temps, j’ai dévoré des milliers de pages de livres et mangas et visionné une infinité de films et animes.

Puis en Septembre 2014, alors que j’attaquais ma dernière année de master, j’ai décidé de mettre en place mon voyage. C’est donc tout naturellement que j’ai choisi le Japon : l’intérêt pour la culture et le pays, l’envie de dépaysement, la volonté de repousser mes limites et de confronter mon imaginaire avec la réalité.

Voila. Dans mon esprit, c’était fixé. Dans un an, c’était le départ pour le Japon.  Il a donc fallu que je commence à m’organiser. Comme je souhaitais rester un an, j’ai cherché un visa qui me permette de rester aussi longtemps. En fouillant sur le net, je suis tombée sur pvtistes.net. Après avoir épluché le site et la section Japon, j’étais convaincue. C’était exactement ce qu’il me fallait ! J’ai donc décidé de faire la demande pour obtenir un visa PVT.

« Le Programme Vacances-Travail (PVT) ou Working Holiday Visa (WHV) donne l’opportunité aux jeunes d’une cinquantaine de nationalités de partir pendant un an ou deux à l’étranger pour faire une découverte culturelle et touristique tout en étant autorisés à travailler pour financer leur voyage. »

– http://pvtistes.net/le-pvt/

L’obtention du visa demande un petit peu de travail et de sérieux puisqu’il faut notamment écrire une lettre de motivation expliquant l’intérêt pour le Japon ainsi qu’un formulaire « Programme de séjour » détaillant le séjour au Japon. Mais le jeu en vaut la chandelle !

Parallèlement aux démarches, je me suis également mise au Japonais avec un prof particulier. Histoire de pouvoir baragouiner quelques phrases et d’être capable de comprendre quand les gens me parlent ! La langue est étonnamment facile et compliquée à la fois ! Bon y’a quand même trois alphabets à maitriser dont un possédant plus de 2000 caractères (et encore je ne parle que des caractères officiels recensés). En contrepartie, aucun des verbes ne se conjuguent. C’est déjà ça :). En tout cas, ces quelques mois d’apprentissages m’ont donné envie d’approfondir la connaissance de la langue !

Mon diplôme de master et mon visa PVT en poche en Septembre 2015, j’ai fixé ma date de départ au 8 Novembre et je me suis lancée dans la planification de mon voyage.

À l’heure où j’écris ces lignes, le départ est tout proche et je finalise mes bagages et mon trajet !

En route pour l’aventure !

Leave a Reply

All texts and photos are mine. Do not use them without authorisation.
Legal notice and privacy policy
Copyright 2019 © Claire Blumenfeld
All rights reserved.