Tous les articles

Chapitre VI. Un pas vers l'avenir

Portfolio – Flamants roses

Projet personnel d’étude du Flamant rose de la Camargue s’intéressant à son comportement, son esthétisme et sa couleur.

Butterfly - New South Wales - Australia – © Claire Blumenfeld
Portfolio – La vie sauvage

Une sélection de mes plus belles créations photos, vidéos, sons et écrits sur la thématique de la vie sauvage.

Une fin d’année en Provence

Balade dans les paysages provençaux en hiver, redécouverte de la Garrigue et conclusions sur cette fin de décennie.

À la croisée des chemins

Qu’est-ce que la Camargue ? Comment l’histoire et l’exploitation humaine ont-elles façonné cette plaine deltaïque ? Et quels sont les enjeux actuels pour le milieu naturel ?

Chapitre V. Confrontations

Landmannalaugar - Hautes Terres - Islande - © Claire Blumenfeld
Portfolio – Islande

L’Islande est un pays comme nulle part ailleurs. Ses paysages sont magnifiques et inhospitaliers et son ambiance particulière.

Snaefellsnes - Islande - © Claire Blumenfeld
Rouler dans mes pas

Fin de mon voyage en Islande. Je parcours pour la dernière fois les paysages extraordinaires de l’île.

Isafjördur - Fjords de l’Ouest - Islande - © Claire Blumenfeld
Les fjords enchantés

Traversée à vélo des Fjords de l’Ouest de Staðarskáli à Ísafjörður.

Cratère Hverfell - Myvatn - Nord - Islande - © Claire Blumenfeld
Le grand Nord

Pédaler autour de la péninsule de Tröllaskagi et de l’oasis Myvatn.

Côte Sud - Islande - © Claire Blumenfeld
Désillusions du Sud

Première semaine à vélo le long de la côte Sud de l’Islande, de Keflavik à Svinafell.

Loch Ness - Écosse - © Claire Blumenfeld
Passages en coup de vent

Derniers jours en Écosse. Une courte visite du Loch Ness en suivant le Great Glen Way et un passage à Inverness. 

Skye - Écosse - © Claire Blumenfeld
Photographie – Ile de Skye

L’île de Skye, située au nord-ouest de l’Écosse est la plus grande île de l’archipel des Hébrides Intérieures.

Trotternish Ridge - Skye - Écosse - © Claire Blumenfeld
Quelques jours sur Skye

Quelques jours sur l’île de Skye pour faire des randonnées à la journée le long du Skye Trail.

Callanish - Hébrides extérieures - Écosse - © Claire Blumenfeld
Un pas dans le passé

Derniers jours sur les Hébrides Extérieures à la découverte de l’histoire et des traditions.

Berneray - Randonnée sur l'Hebridean Way - Écosse - © Claire Blumenfeld
Le charme des Hébrides

Deuxième partie sur l’Hebridean Way à travers les petites îles pleine de charme du centre de l’archipel.

La côte Ouest de South Uist - Randonnée sur l'Hebridean Way - Écosse - © Claire Blumenfeld
Monotonies venteuses

Première partie de ma randonnée sur l’Hebridean Way à travers l’archipel des Hébrides Extérieures.

Randonnée sur le West Highland Way - Écosse - © Claire Blumenfeld
À travers les Highlands

Deuxième partie sur le West Highland Way. Le retour du soleil, un sentiment d’accomplissement et les grandes montagnes vertes.

Camping sauvage dans les Highlands - Écosse - © Claire Blumenfeld
Un pas après l’autre

Une semaine de randonnée sur le West Highland Way. Première partie à travers les Highlands, sous la pluie, la tête pleine de questions.

Chapitre IV. Home spleen home

Église San Giovanni - Ranui - Tyrol du Sud - Italie - © Claire Blumenfeld
Photographie – Aperçu du Tyrol Italien

Début Juin 2019 je me suis lancée dans l’exploration des Dolomites. Mais des problèmes personnels m’ont obligé à raccourcir mon voyage. Voici quelques photos de ma semaine en Italie.

Coquelicots - Provence - France - © Claire Blumenfeld
Entre-deux provençal

Après sept mois à Chamonix, je rentre en Provence visiter mes parents et préparer mes prochains voyages.

Mer de nuage - Chamonix - France - © Claire Blumenfeld
Compte rendu de mon séjour à Chamonix

Retour sur mon séjour à Chamonix et sur ce que cela m’a permis de comprendre. Pourquoi je laisse tomber la restauration (ou pas), mon avenir durant les cinq prochains mois et ce que j’envisage pour la suite.

Chamonix - France - © Claire Blumenfeld
Le trou noir ou faire face à la dépression

De mi-Décembre à mi-Mars, je me suis confrontée à la dépression. Le travail, le rythme de vie et l’ignorance inconsciente de mes besoins m’ont conduit au trou noir. Mais dans la souffrance se trouve les réponses. J’ai réfléchi et j’ai commencé à en trouver.

Dans les bras de l’hiver

Le beau temps a fini par passer, les touristes sont de retour dans les rues de Chamonix et mon moral joue à cache-cache.

Un automne montagnard

Retour en France et début d’une nouvelle aventure à Chamonix au coeur des Alpes françaises.

Chamonix - France - © Claire Blumenfeld
Les couleurs de l’automne

La vallée de Chamonix est propice à la randonnée. J’ai profité du temps parfait pour aller à la découverte des environs.

Chamonix - France - © Claire Blumenfeld
Deuxième semaine à Chamonix

J’ai eu mes deux premiers jours de congé. Alors je suis allé faire une randonnée d’un jour et demi sur l’un des sentier les plus populaires autour du Mont-Blanc: le Lac Blanc. Mais je me suis fait mon propre parcours et j’ai décidé de camper près du lac. Et ce fut génial. J’ai assisté à un superbe coucher de soleil !

Chapitre III. Le continent songeur

Road Trip - Australia - © Claire Blumenfeld
Photographie – Un petit peu d’Australie

L’Australie est un continent immense. Après deux voyages, je n’en ai pas encore fait le tour, loin de là. Une sélection de photographies représentant ma vision du pays.

Hill Inlet - Whitehaven Beach - Whitsundays - Australia - © Claire Blumenfeld
Mon dernier voyage australien

Après mon départ de Mont Buller, il me reste trois petites semaines pour visiter Queensland et la Grande Barrière de Corail. Je mets le cap sur Airlie Beach et parcours la campagne australienne avant de me délecter des paysages extraordinaires des îles Whitsundays et de la Barrière de Corail.

Mt Buller - Victoria - Australia - © Claire Blumenfeld
La tête dans les nuages à Mont Buller

Après la Tasmanie, je rejoins le continent pour mettre le cap sur Mt Buller, une des stations de ski les plus connues d’Australie. Oui il existe quelques montagnes assez élevées en Australie pour recevoir de la neige. On les appelle d’ailleurs les “Alpes Australiennes”.

À la découverte de la Tasmanie

Quatre mois en Tasmanie. À découvrir un de plus beau endroit d’Australie. Bon dans la réalité avec le travail (superviseur à Costa Tasmanie pendant le saison de framboises puis ramasseuse de légumes chez Premium Fresh) je n’ai eu qu’environ qu’un mois pour aller explorer l’île. Mais ce fut un mois d’émerveillement.

Carrot paddock - Forth - Tasmania - Australia - © Claire Blumenfeld
Au contact des carottes

De fin Avril à fin Juin j’ai travaillé à Premium Fresh. Une exploitation agricole de légumes à dix minutes de Devonport. Trois équipes d’une dizaine de personnes s’occupent de ramasser à la main les différents légumes que la ferme produit. L’équipe où j’étais s’occupait de ramasser principalement des carottes, de la rhubarbe et des blettes.

Narawntapu National Park - Tasmania - Australia - © Claire Blumenfeld -
Aux confins de mon esprit

Ces derniers temps, j’ai la tête en ébullition. Depuis quelques mois, j’ai l’impression de faire une overdose. C’est trop. Trop d’idées, trop d’attentes, trop d’inquiétudes, trop de changements que je veux accomplir. Je suis un peu au bout du rouleau.

Sunset - Devonport - Tasmania - © Claire Blumenfeld
Errances dans les champs Tasmaniens

Deux mois et demi en Tasmanie et j’ai l’impression d’avoir raté pas mal d’opportunités. D’être passée à travers les jours sans m’en rendre compte. Et d’avoir vécu une drôle d’expérience de travail chez Costa Tasmanie.

Jimmy et Joshy - Kangourou - Tiandi Wildlife Sanctuary - Australie – © Claire Blumenfeld
Tiandi Wildlife Sanctuary, un amour altruiste

Dans un petit coin de paradis, à Tiandi Wildlife Sanctuary, Julia s’occupe de subvenir aux besoins de kangourous et possums orphelins ou survivants d’accidents de la route.

Blueberry picking - Tumbarumba - New South Wales - Australia - © Claire Blumenfeld
Une saison dans les myrtilles

De Décembre à Janvier, j’ai travaillé dans la récolte des myrtilles à Tumbarumba. Petit coin de paradis dans l’état du New South Wales. Un travail intéressant, de jolis rencontres et pas mal d’endroits sympathiques à visiter. Un séjour tout en douceur.

At Pauline's house - Tumbarumba - New South Wales - Australia - © Claire Blumenfeld
Tumbarumba, le retour du positif

Tumbarumba est apparut sous une pluie torrentielle. Il pleut depuis trois jours et je ne sais pas trop quoi faire. Mon seul objectif en tête était d’atteindre Tumbarumba car c’est là que se trouve une des fermes Costa pour le blueberry fruit-picking; la récolte des myrtilles.

Great Ocean Road - Australia - © Claire Blumenfeld
À quoi il sert mon voyage ?

Cinq jours sur la route et le moins que l’on puisse dire c’est que je n’y prends pas vraiment plaisir. Pourtant je pense que j’étais prête pour faire LE road trip que font la plupart des backpackers : partir en voiture pendant une semaine, un mois, découvrir le pays.

12 Apostles - Great Ocean Road - Australia - © Claire Blumenfeld
En suivant la Great Ocean Road

Après Kangaroo Island me voila de retour à Adelaide pour une semaine. Il fait très chaud et humide. C’est vraiment le début de l’été et je souffre rien qu’à l’idée de penser qu’ici la température normale pendant l’été tourne autour de 35°.

Honey Farm - Kangaroo Island - South Australia - © Claire Blumenfeld
Sur l’île des Kangourous

Mon départ précipité d’Arkaroola a chamboulé mes plans. Je ne sais pas trop ce que je veux faire. Après quelques jours de réflexions à Adelaide, je décide de e render sur Kangaroo Island. Kangaroo Island est une petite île au large de Cape Jervis à une centaine de kilomètres au sud d’Adelaide. D’après la majorité des gens, c’est un des endroits les plus beau de l’Australie méridionale.

Vivre à Arkaroola

La vie à Arkaroola est la plupart du temps très tranquille et paisible. Mais entre mon travail à la réception, derrière le bar, aux service du restaurant, dans la cuisine et au ménage des chambres je ne m’ennuie pas.

De roches et de fleurs

Dans le bush australien ont trouve des plantes natives au nom intéressants : bush-banana, bush-tomatoes, native curry, Sturt’s Desert Pea, etc… À part le nom, elles ont peu de choses en commun avec les plantes dont elles tirent le nom.

Emus - Arkaroola Wilderness Sanctuary - South Australia - © Claire Blumenfeld
La faune de l’Outback

Les Flinders Ranges, en Australie Méridionale abritent une faune variée faite d’oiseaux, de kangourous, d’émeus, de lézards, de serpents, d’échidné, etc. Autour d’Arkaroola, les oiseaux (perroquets, faucons, fairy-wren, wedge-tailed eagle, pigeons à crêtes, magpie et autres font entendre leur jolie mélodie en permanence.

Flinders Ranges - South Australia - © Claire Blumenfeld
Pourquoi je suis déçue par mes relations à Arkaroola

Aujourd’hui c’est Mercredi 20 Septembre. Cela fait plus de deux mois que je travaille à Arkaroola Wilderness Sanctuary. Et malgré la beauté de lieu, le travail intéressant, le rythme relativement calme et la sécurité (hébergement, repas et wifi fournis et une paie pas trop mauvaise), je ne m’y sens pas bien. Ou plutôt je ne m’y sens plus bien.

Lake Frome - South Australia - © Claire Blumenfeld
La terre d’Arkaroola

J’ai eu la chance de pouvoir embarquer dans le plus long des scenic flights proposés par le Resort. 1h30 de vol au dessus du Lake Frome et des montagnes qui constituent Arkaroola Wilderness Sanctuary.

Arkaroola Village - Arkaroola Wilderness Sanctuary - South Australia - © Claire Blumenfeld
Arkaroola Village

Depuis le début du mois de Juillet 2017, je travaille en Australie Méridionale à Arkaroola Wilderness Sanctuary. La réserve naturelle privée abrite un petit village et camping perdus au nord des Flinders Ranges. La première localité à proximité est située à trois heures de route. Et il faut sept heures pour atteindre la “grande” ville des environs, Port Augusta.

Fitzroy - Melbourne - Australia - © Claire Blumenfeld
Première semaine en Australie

Après trois jours en mer, me voilà enfin arrivée à Sydney, Australie. Je suis contente de retrouver le plancher des vaches. La traversée en cargo de Auckland à Sydney fut une expérience intéressante mais pas grand chose à faire à bord.

Australia - © Claire Blumenfeld
Six semaines en Australie

Après six mois au Japon, j’ai décidé de passer six semaines en Australie avant de partir en Nouvelle-Zélande. À Sydney, j’ai retrouvé mes parents, arrivés un jour avant moi. C’est la première fois que je mets les pieds dans mon pays de naissance. Ensemble, nous allons explorer la Nouvelle-Galles du Sud, le Victoria et Melbourne.

Chapitre II. La terre du bout

Awaroa Bay - Abel Tasman Track - Tasman region - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Photographie – Paysages de Nouvelle-Zélande

Quelques villages, des prairies à moutons, des forêts humides et des volcans actifs. L’île du Nord ressemble à la Comté de Tolkien. L’île du Sud ressemble aux Alpes et fjords scandinaves. Et les oiseaux y sont uniques et fascinants.

Friends - Trevelyan's packhouse - Te Puke - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Mes deux derniers mois en Nouvelle-Zélande

Me voilà donc installée au camping de Trevelyan’s. Six bonnes semaines à empaqueter des kiwis afin de récupérer un peu d’argent en vue de la suite de mon voyage en Asie. Je profite de mon weekend de libre pour faire la connaissance des autres jeunes habitant dans la maison. Une dizaine de personnes venant des quatre coins du monde.

The Museum - Rotorua - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Focus : Nouvelle-Zélande – Île du Nord

Une sélection des meilleures photographies que j’ai pris durant mon année passée à arpenter les terres de la Nouvelle-Zélande.Les photos sont accompagnées d’un souvenir associé au lieu.Je vous présente ici ma sélection pour l’île du Nord.

The Lighthouse - Castlepoint - Wairarapa - Wellington - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Avril sur l’île du Nord

De retour à Wellington, je passe quelques jours en compagnie de Niels (et sa femme), que j’ai rencontré durant mon travail à Te Anau, plusieurs mois plus tôt. Ils habitent à Plimmerton, une banlieue chic de Wellington, à une trentaine de minutes en train du centre. Le but principal de mon passage à Wellington est de prendre rendez-vous avec un spécialiste du nez afin de régler mon infection des sinus que je traîne avec moi depuis plusieurs mois.

Wakatipu Lake - Otago - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Focus : Nouvelle-Zélande – Île du Sud

Une sélection des meilleures photographies que j’ai pris durant mon année passée à arpenter les terres de la Nouvelle-Zélande.Les photos sont accompagnées d’un souvenir associé au lieu. Je vous présente ici ma sélection pour l’île du Sud.

Picton - Marlborough - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Au-revoir Île du Sud

J’ai quitté Farewell Spit en faisant du stop en passant par Collingwood pour redescendre à Motueka où j’ai laissé mon vélo plusieurs jours auparavant. En chemin, j’ai campé à Canaan Downs, une vallée dans les collines juste derrière l’Abel Tasman National Park. Le lieu est utilisé pour des festivals et rave-party et des sculptures en bois sont présentes un peu partout.

Rencontres à Farewell Spit

Après ma randonnée sur l’Abel Tasman Track, je suis partie explorer en faisant du stop la Golden Bay. La zone s’étend environ du parc national Abel Tasman jusqu’à Farewell Spit. Farewell Spit est une presque île s’enfonçant dans la mer depuis le Cap Farewell. Celui-ci est situé tout au nord de l’île du Sud et ressemble étrangement au long bec d’un kiwi (l’oiseau) lorsqu’on le regarde sur une carte.

Awaroa Bay - Abel Tasman Track - Tasman region - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Longer la côte sur l’Abel Tasman Track

Après ma traversée de la West Coast, me voila arrivée dans la région Tasman, là où se trouve l’Abel Tasman National Park. Un sentier longe la côte pendant 3/4 jours alternant passages en forêts côtières et plages de sable jaune. Je laisse donc mon vélo et mes affaires en trop à Motueka et je me lance avec seulement mon sac à dos et ma tente pour 3 jours et demi de randonnée.

Cape Foulwind - West Coast - New Zealand - © Claire Blumenfeld
West Coast in picture. Cape Foulwind et sa colonie d’Otaries

Le dernier arrêt sur la côte ouest, un petit tour supplémentaire après Westport. Allez et retour afin de voir le cap Foulwind et sa colonie de phoques. Le cap Foulwind est à environ quinze kilomètres de Westport. Je prends ensuite le bus pour Richmond, dans la région de Tasman, au nord de l’île du Sud. La fin d’une étape et le début d’une autre.

Westport - West Coast - New Zealand - © Claire Blumenfeld
West Coast in picture. Westport

Me voila arrivée à Westport, le bout de mon trajet sur la West Coast. La région s’étire encore sur une centaine de kilomètres vers le Nord mais la route est à sens unique. Je n’ai hélas pas le temps d’aller y faire un tour.

Hokitika - West Coast - New Zealand - © Claire Blumenfeld
West Coast in picture. Hokitika

Du lac Ianthe, un couple de Kiwis me dépose à Hokitika. Avec la pluie je renonce à aller visiter Hokitika Gorge à 33 km du village. Au final je ne verrais pas grand chose du coin. Un rendez-vous un peu manqué.

Misty mountains - West Coast - New Zealand - © Claire Blumenfeld
West Coast in picture. Montagnes embrumées

J’ai quitté Franz Josef sous la pluie. Une soixantaine de kilomètres de route à travers les prairies et collines humides pour établir mon campement en bordure du lac Ianthe.

Franz Josef Glacier - West Coast - New Zealand - © Claire Blumenfeld
West Coast in picture. Franz Josef Glacier

Après Fox Glacier, direction Franz Joseph Glacier, un autre glacier situé à une vingtaine de kilomètres. Mais j’ai fait le trajet en bus. En effet la route grimpe dur pour passer les Three Sisters, trois grosses montées abruptes que je n’ai pas eu le courage de faire à vélo.

Lake Paringa - West Coast - New Zealand - © Claire Blumenfeld
West Coast in picture. Lac Paringa

J’ai quitté Jackson Bay tôt le matin pour retourner jusqu’à Haast où je me suis lancée en direction du Nord. Pour arriver une cinquantaine de kilomètres plus loin au lac Paringa niché au milieu des montagnes couvertes de rainforests.

Jackson Bay - West Coast - New Zealand - © Claire Blumenfeld
West Coast in picture. Jackson Bay

Après les Alpes du Sud, j’attaque, toujours à vélo, la traversée de la West Coast de l’île du Sud par une visite à Jackson Bay.

Air Safari - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Sur la route. De Mont Cook à la West Coast

Après quatre jours remplis de randonnées, je quitte Mont Cook et le Glentanner campground pour l’aller passer un jour au lac Tekapo. Comme à l’allée je longe le lac Pukaki et son eau d’une couleur bleu turquoise fabuleuse pendant une trentaine de kilomètres.

Mueller Hut - Sealy Range - Aoraki / Mt Cook National Park - Canterbury - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Randonnée à la journée sur le Mueller Hut Track

Durant mes quelques jours de visite à Mont Cook, j’en ai profité pour faire pas mal de randonnées dans la vallée. La randonnée qui m’intéressait le plus était la montée à la Mueller Hut, à 1800m d’altitude. 

Mueller Hut - Sealy Range - Aoraki / Mt Cook National Park - Canterbury - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Focus : Mueller Hut – design et espace naturel

J’atteins enfin la 2200ème marche de la montée à Sealy Tarns. Un petit lac s’offre à moi ainsi qu’une vue splendide sur le glacier Hooker et son lac à la couleur bleue laiteuse. Je ne suis qu’à la moitié de la montée pour atteindre Mueller Hut, un refuge à 1800m d’altitude.

Mt Cook and Lake Pukaki - Canterbury - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Sur la route. De Wanaka à Mont Cook

Après cinq jours à Wanaka, il est temps de partir. Je quitte mon joli coin au camping de Glendhu Bay, Dimanche 26 Février sous un temps couvert. Quarante minutes sur la route vallonnée pour rejoindre Wanaka et je me lance en direction Aoraki / Mont Cook, mon point d’arrivée dans 3 jours. Environ 200 km me séparent de l’endroit que je souhaitais le plus visiter pendant mon séjour en Nouvelle-Zélande.

Glendhu Bay - Wanaka - Otago - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Wanaka. Un parfum d’Été

Avec son climat doux, la région est particulièrement prisée des Néo-Zélandais en quête de tranquillité. Wanaka possède un très joli bord de lac qui s’étend sur plusieurs kilomètres. Se prélasser sur la plage de galets lors des après-midi chaudes d’été semblent être l’activité favorite des Kiwis.

On the summit - Skyline Track - Wanaka - Otago - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Atteindre les sommets sur le Skyline Track

Si vous êtes de passage à Wanaka, une soixantaine de kilomètres au nord de Queenstown, ne manquez pas d’aller faire le Roy’s peak / Skyline Track. Le départ se situe sur la route reliant Wanaka à Glendhu Bay. C’est probablement la randonnée la plus connue de la région.

Kawarau gorge - Otago - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Sur la route. De Glenorchy à Wanaka

Samedi 18 Février, je laisse Glenorchy derrière moi pour retourner à Queenstown. Mais le trajet ne se fait pas en vélo. Non, je n’ai pas eu la force de refaire la route à l’envers. J’ai pris un bus. Ou plutôt un minibus pour moi toute seule. La dame qui conduit le véhicule attache mon vélo à l’arrière et nous voila parties.

Views from Mt Alfred - Glenorchy - Otago - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Glenorchy. 360° de beauté absolue

À quelques kilomètres de Queenstown sur l’île du Sud, là ou les rivières Dart et Rees et leurs affluents se rejoignent pour se jeter dans le lac Wakatipu, se trouve Glenorchy, une petite bourgade d’à peine 300 personnes. Les premiers habitants de la région furent William Rees et sa famille en 1860.

Heather Jock Hut - Mt Judah Track - Glenorchy - Otago - New Zealand - © Claire Blumenfeld
La surprise du Mt Judah Track

Après un premier jour à Glenorchy, j’ai mis le cap sur le Whakaari Conservation Park où se trouvent le Mt Judah Track et le Mt McIntosh Loop Track. J’avais prévu de faire le second avec un premier jour pour atteindre le refuge en haut d’un col à 1464 mètres, y passer la nuit et redescendre le lendemain en suivant les crêtes afin d’avoir de magnifiques vues sur la région. Hélas cela ne s’est pas passé selon mes plans.

Te Anau - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Itinéraire. Quoi faire lors d’un séjour à Te Anau ?

Te Anau est une petit ville touristique située sur la côte Sud-Ouest de l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande dans la région du Southland. C’est la porte d’entrée vers le parc national du Fiordland et ses nombreux fjords. Et elle regorge d’activités superbes à ne pas rater !

Wakatipu Lake - Otago - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Sur la route. De Te Anau à Glenorchy

Samedi 11 Février, me voici enfin partie. Je quitte Te Anau et le Fiordland sur un vélo est peu tremblotant sous le poids de mes bagages. Première étape : rejoindre Mavora Lakes à 70km environ de Te Anau. Contrairement aux prévisions, il fait un temps pas trop moche. Tant mieux, j’ai pas envie de commencer mon premier jour de vélo sous la pluie.

Overnight Kayak - Doubtful Sound - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Photographie – Rudesse et beauté du Fiordland

Le Fiordland est le plus grand parc national de l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande. Il est composé en grande partie de montagnes couvertes de forêts d’hêtres néo-zélandais et de fjords s’enfonçant dans les terres inhabitées étirant leurs longs bras à travers le paysage.

Lake Wakatipu - Queenstown - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Wakatipu ou la forme d’un géant

Les eaux bleues turquoises du lac Wakatipu apparaissent enfin dans le lointain. Entourées de chaines de montagnes de tous les cotés je laisse mon regard vagabonder, émerveillée par la beauté du paysage. La traversée en vélo depuis Te Anau fut rude mais cela en valait la peine. Mon petit vélo a survécu aux deux premiers jours de l’expédition à travers les pistes de gravier et les traversées de rivières.

Overnight Kayak - Doubtful Sound - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Fiordland. Découvrir Doubtful Sound en Kayak

Si vous cherchez à mêler la découverte du Fiordland avec aventure sportive, je vous recommande d’aller faire du Kayak dans le Doubtful Sound. Le sound fut découvert par James Cook en 1770. N’étant pas sûr de sa praticabilité, l’explorateur nommera l’endroit Doubtful Harbour, ce qui signifie “incertain” ou “douteux” en anglais.

Pouakai Hut - Mangorei Track - New Plymouth - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Expériences de voyageurs. Pauline et la Nouvelle-Zélande

En voyage on rencontre toujours des gens dans une situation similaire à la notre et avec qui on sympathise rapidement. Pauline, je l’ai rencontré au tout début de mon voyage en Nouvelle-Zélande, à Rotorua sur l’île du Sud. On a passé quelques jours ensemble et son caractère bien marqué mais sympathique et ses envies similaires aux miennes m’ont tout de suite plu. On s’est retrouvé à peine une semaine plus tard par le plus grand des hasard sur le parvis de l’i-site de New Plymouth. Puis plusieurs mois plus tard à Te Anau. Voici sa vision de la Nouvelle-Zélande.

Doubtful Sound - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Derniers jours dans le Fiordland

Eh bien voila, après quatre mois à Te Anau en bordure du Fiordland, me voila sur le départ. J’ai passé mes dix derniers jours, enfin libérée du travail, à organiser mon voyage et à faire quelques activités. Je suis notamment allée faire une randonnée de trois jours dans les vallées des lacs Monowai et Green Lake. Située à 60km vers le sud de Te Anau, le coin est rempli de petits et grands lacs.

Overnight Kayak - Doubtful Sound - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Dans l’immensité du Doubtful Sound

Après trois heures de kayak, nous nous arrêtons sur une minuscule plage dans un des bras du fjord. Le temps est typiquement “Fiordlandien”. Mélange de pluie et de soleil qui confère au lieu une atmosphère incroyable. Nous sortons nos affaires des compartiments de rangement des kayaks. Chacun avale son petit casse-croûte pour reprendre des forces pour la suite.

Miles Pies - Te Anau - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Te Anau. Les meilleures pies de la région

Des pies (tartes fourrées) en Nouvelle-Zélande, on en trouve partout. Il y en a à tous les choix possibles, du salé au sucré, chaudes ou froides, à manger à n’importe quelle heure de la journée. C’est une véritable tradition. De passage à Te Anau, dans la région du Fiordland, ne manquez pas de faire un arrêt par le petit magasin Miles Pies, à coté de l’i-site. De l’extérieur, le lieu ne paye pas de mine (comme beaucoup d’endroits en NZ) mais leur pies sont délicieuses.

Lakeview Holiday Park - Te Anau - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Prêt à partir !

Eh bien, voila. Mes quatre mois de travail en tant qu’housekeeper au Lakeview Holiday Park de Te Anau sont finis. J’ai rangé ma chambre et refais mes bagages (j’en ai beaucoup trop d’ailleurs). Barbecue ce soir avec les membres de l’équipe et demain matin je quitte le parc. Il est grandement temps de partir.

Kepler restaurant - Te Anau - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Te Anau. Le Kepler restaurant, un délice des papilles

Où manger à Te Anau ? Le village n’étant pas gros, les choix en matière de gastronomie sont limités. Vous avez la possibilité entre des pizzerias, des restaurants asiatiques, quelques brasseries et bars néo-zélandais et puis le Kepler restaurant. Bien sûr, ayant travaillé dans le restaurant pendant mes quatre mois à Te Anau, je vais vous parler de celui-là. Également parce que je pense que c’est le meilleur restaurant du patelin. Avant de travailler au restaurant je n’étais pas une très grande amatrice de poissons, poulpe, travers de porc, etc. Depuis, je suis prête à gouter n’importe quoi.

Lakeview Holiday Park - Te Anau - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Ma vie d’housekeeper dans le Fiordland

Ce matin je me réveille à 8h, l’esprit un peu embrumé d’un rêve dont je ne me souviens pas. Cela fait quatre mois que je travaille en tant que housekeeper au Lakeview Holiday Park de Te Anau. Il me reste à peine trente minutes pour me préparer et avaler un petit-déjeuner rapide. Je quitte West Arm et traverse le parc sous une pluie fine pour rejoindre le petit bureau de l’équipe d’housekeepers.

Te Anau - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Confort alimentaire

Banane, chocolat et yaourt à base de noix de coco. Ce sera mon repas du soir. Depuis Novembre 2016, en plus de travailler durant la journée comme housekeeper au Lakeview Holiday Park de Te Anau, je suis également serveuse le soir au Kepler restaurant. Généralement le travail au parc se finit vers 4-5h. Tandis que le travail au restaurant commence à 6h du soir. Autant dire, assez peu de temps pour se reposer entre les deux.

Te Anau - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Engrais de cheval en self-service

Caca de cheval en self-service sur le bord de la route. Pour seulement deux dollars vous avez le droit à un gros sac remplit de déjections animales pour vous servir d’engrais pour votre jardin. C’est pas cher, biodégradable et sans cochonnerie chimiques.

Te Anau - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Passage du temps à Te Anau

Je suis arrivée à Te Anau en Octobre dernier. Depuis, le Nouvel An est arrivé et nous voila en 2017 presque fin Janvier déjà. Quatre mois dans ce petit coin au bout du sud de la Nouvelle-Zélande. J’étais venu pour travailler deux mois en tant que housekeeper (ménagère ou gouvernante en français) au sein du Lakeview Holiday Park, le plus gros camping du village situé en peu à l’écart et me voila quatre mois plus tard toujours là.

Donne moi tes miettes !

Mieux vaut ne pas laisser sa nourriture sans surveillance dans la cuisine de West Arm. Une seconde d’inattention et votre repas a disparu, engloutit par un couple de Pinsons voraces ayant fait de l’espace à cuisiner leur territoire de chasse. Oui, j’exagère. Mais on est pas loin de la vérité.

Te Anau - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Sur les rives du lac Te Anau

Ne vous fiez pas aux apparences, la grande majorité du temps à Te Anau, il fait mauvais temps. Surtout cette année. D’après les dires des habitants, cet été est particulièrement mauvais. Depuis quatre mois que je suis ici (j’ai débarqué en Octobre), j’ai vu défiler tout un tas de ciel avec des variations de gris incroyables. J’ai fait l’expérience de la pluie fine, de la pluie torrentielle, de la grêle et même de la neige. J’ai eu froid, très froid, transpercée par des rafale de vent à déraciner les arbres de la forêt derrière le camping où je vis. Et quelque fois, par moments fugaces, j’ai vu apparaître le soleil. C’est pas tout à fait l’été que j’attendais. Alors quand le soleil daigne enfin montrer son nez, la vie prend une couleur différente.

View of the Routeburn valley - Routeburn Track - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Beauté sur les sommets ou deux jours de randonnée sur le Routeburn Track

Deux semaines après avoir fait le Milford Track, j’ai de nouveau droit à 4 jours de repos avec mon travail au Lakeview Holiday Park. Du samedi 12 au Mardi 15 Novembre. La chance ! En plus le temps prévoit d’être plutôt beau le weekend ! Je décide d’aller faire le Routeburn Track, la troisième Great Walks de la région du Fiordland !

Sandfly Point - Milford Track - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Déceptions sur le Milford Track

Après trois semaines de travail au Te Anau Lakeview Holiday Park, en tant que Housekeeper, j’ai eu droit à quatre jours de repos consécutifs ! Pas une seconde d’hésitation, j’ai décidé d’en profiter pour faire une autre des Great Walks (les plus belles randonnées de plusieurs jours en NZ). Reste à choisir laquelle. Après ma randonnée sur le Kepler Track, je m’étais dit que ma prochaine balade serait le Routeburn Track. Mais finalement je décide de faire le Milford Track, la meilleure, soit-disant, de toutes les Great Walks.

Murchison Mountains - Kepler Track - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Première Great Walks : quatre jours de marche sur le Kepler Track

Le Kepler Track fait parti des Great Walks. Ce sont les grandes randonnées de plusieurs jours les plus célèbres du pays. Elles sont au nombre de neuf réparties dans les différents parcs nationaux de l’archipel. Le Kepler Track est la randonnée la plus accessible de toutes puisque que le départ se trouve à quelques minutes du village de Te Anau.

Queenstown - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Deux jours magnifiques à Queenstown

Lundi 19 Septembre, j’ai laissé la ferme laitière derrière moi et suis partie pour trois jours visiter Queenstown, la soit-disant capitale de l’aventure et la plus grande station de ski au pays des Kiwis. Départ d’Invercargill par un temps magnifique en début d’après-midi. Le bus zigzague à travers les pairies du Southland, remplies de vaches, moutons et cerfs. Au bout de deux heures nous atteignons la frontière avec la région de l’Otago où se trouve Queenstown et le paysage change brusquement. De superbes montagnes apparaissent avec les sommets encore un peu enneigés.

Deep Cove - Doubtful Sound - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Première rencontre avec Doubtful Sound

Le lendemain de ma visite au Milford Sound, je me réveille avec un temps parfaitement opposé à hier matin. Il pleut des cordes et le ciel est entièrement couvert. J’avais en tête de profiter de mon deuxième jour à Te Anau pour aller me balader dans le village et faire le tour du lac mais il va falloir que je revoie mes plans. Je petit-déjeune tranquillement en regardant la pluie tomber lorsque Jill reçoit un coup de fil. C’est Alan, parti au travail plus tôt qui propose de me prendre avec lui pour l’accompagner durant la journée. Et aller visiter Doubtful Sound !!

Milford Sound - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Superbe croisière sur le Milford Sound

Après un mois passé dans ma ferme laitière dans le Southland, Julie, la jeune femme de la ferme m’a emmené à Te Anau dans le Fiordland pour aller voir ses parents. Jill et Alan vivent dans le petit village de Te Anau en bordure du parc national du Fiordland, situé au sud-ouest de l’île du Sud. C’est l’occasion d’aller faire une croisière de un jour dans le Milford Sound, un des plus beau endroit de la NZ !

View of the cows shed in the morning - Dairy Farm - Southland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Travailler dans une ferme laitière dans le Southland

Après plus d’un mois à arpenter les rues de Dunedin, j’ai quitté la ville le Samedi 6 Août. JMa, la responsable du wwoofing Hare Krishna où j’ai passé mon mois de Juillet m’a déposé à l’arrêt de bus de la compagnie Intercity. Quatre heures environ de transport pour rejoindre Invercargill dans la région du Southland au bout de l’île du Sud où je vais travailler pendant deux mois dans une ferme laitière.

Otago Peninsula - Dunedin - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Activités et excursions autour de Dunedin

Pendant mon séjour à Dunedin et chez Hare Krishna, j’en ai profité pour participer aux activités se déroulant dans la ville et pour découvrir les environs. Située dans la région de l’Otago, Dunedin possède de jolies balades à faire dans ses environs ainsi qu’une vie culturelle assez remplie.

Wwoofing Hare Krishna - Dunedin - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Happy wwoofing chez Hare Krishna

Après une dizaine de jours à explorer Dunedin, j’ai débarqué au “temple” de Hare Krishna le samedi 9 Juillet afin de commencer mon wwoofing. Le temple est une grande bâtisse située sur la pente d’une des collines au centre de Dunedin, hébergeant Seva (un des membres de la communauté), les wwoofers et servant de lieu de célébration pour les rassemblements ayant lieu plusieurs fois par semaine. Bien qu’un peu austère, le lieu est très sympathique avec des planchers et un grand escalier en bois.

Dunedin - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Dunedin, un bout d’Écosse au pays des Kiwis

Une heure de vol plus tard me voici arrivée à l’aéroport de Dunedin, à une heure de route du centre de la ville. Il fait beau et le soleil berce de ses rayons, les prairies qui composent le paysage. Me voila enfin sur l’île du Sud ! Ses champs et prairies à perte de vue, ses grandes zones montagneuses enneigées, son Fiordland et son climat hivernal. Parfait pour passer l’hiver ! ahahah.

Harbor and center of Wellington - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Une semaine de découvertes à Wellington

Trajet tranquille avec Intercity le long de la côte Ouest de l’île du Nord pour rejoindre Wellington. Après deux semaines en Nouvelle-Zélande il est enfin temps d’aller visiter la capitale du pays ! Moins peuplée qu’Auckland, Wellington s’étend dans la baie du même nom d’où partent les ferrys pour l’île du Sud et est entourée de la péninsule de Miramar et de chaînes montagneuses.  En langue Maori, Wellington s’appelle Te Whanganui-a-Tara signifiant « Le grand port de Tara ».

Pouakai Hut - Mangorei Track - New Plymouth - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Déceptions à New Plymouth

Départ de Waitomo pour rejoindre New Plymouth cette fois-ci sur la côte Ouest. Le trajet en bus parmi les collines et prairies est magnifique mais tourne un peu trop au goût de mon estomac. Les maori s’installent dans la région Taranaki où se trouve New Plymouth à partir du 13ème siècle suivi par les britanniques au début du 19ème siècle.  Bien sûr cela ne se fera pas sans heurts et de nombreuses guerres éclateront pendant toute la deuxième moitié du 19ème siècle. À quelques km de New Plymouth apparait, majestueux dans le lointain, le Mont Taranaki.

The team - Black Abyss Tour - Waitomo Caves - New Zealand
Aventure à Waitomo Caves

Je quite Rotorua à une horaire absolument indécente pour prendre le bus qui doit m’emmener à Waitomo, petit village rural situé dans la partie ouest de l’île du Nord. Le lieu est connu pour ses nombreuses cavernes et grottes très anciennes datant de l’Oligocène. En Maori, “wai” signifie “eau” et “tomo” peut se traduire par “doline”.

Hobbiton - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Au pays des Hobbits

Durant mes trois jours à Rotorua, j’ai ai profité pour aller visiter Hobbiton, à coté du village de Matamata. Pour tout fan des trilogies Le Seigneur des Anneaux et du Hobbit, Hobbiton est un passage obligé. Étant donné que ce sont les films de Peter Jackson qui m’ont donné envie de visiter la Nouvelle-Zélande, je n’allais pas rater ça .

Marae Tamatekapua - Rotorua - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Rotorua, paradis géothermique

Après deux jours dans les Coromandel, je reprendre le bus très (trop) tôt le matin pour un dernier trajet avec Ritchie qui me ramène à Hamilton. De là je récupère un autre Nakedbus qui m’amène en deux petites heures à Rotorua, ma destination pour les trois jours à venir.

Chapitre I. Pérégrinations japonaises

Ghibli museum - Tokyo - Japan - © Claire Blumenfeld -
Derniers jours au Japon

Après 10 jours en pleine nature, le retour à la civilisation me fait un choc. C’est presque trop bruyant et animé. Mais mon séjour au Japon touche à sa fin. Il me reste à peine une semaine avant de quitter le pays du soleil levant. J’en profite pour me balader dans les alentours et aller visiter le musée Ghibli.

Woofing Goka farm - Japan - © Claire Blumenfeld -
Wwoofing chez Goka farm

Après le Hanami chez TYK, je passe dix jours à faire un wwoofing dans une famille japonaise habitant dans une vallée montagnarde reculée pas très loin du Mt Fuji. Ils ont décidé de vivre en autonomie en essayant de dépendre le moins possible du gouvernement et en respect avec la nature. une expérience pleins de découvertes.

TYK hanami - Tajimi - Japan - © Claire Blumenfeld
Prendre part au Hanami de TYK

De retour à Tajimi pour prendre part au hanami de TYK. Je retrouve l’équipe que j’ai quitté quelques semaines pour tôt pour une dernière soirée en compagnie de tout le monde. Cela me fait plaisir de retrouver mes “collègues” de travail.

Koya-san - Wakayama - Japan - © Claire Blumenfeld
L’atmosphère mystique de Koya-san

Suite à Osaka et Nara je suis allée passer un weekend sur le mont Koya-san. C’est le centre du Shingon Bouddhisme, une importante secte introduite au Japon en 805 par Kobo Daishi (ou Kukai), un des prêtres les plus connus du Japon.

Plein de petites tortues - Osaka – © Claire Blumenfeld
Passage à Osaka et Nara

Du 8 au 11 avril 2016, je suis allée passer quelques jours à Osaka et Nara. Après ma semaine de visites intensives à Kyoto, ayant du retard dans mes articles et une certaine fatigue conjuguée à des cervicales douloureuses, j’ai finalement passé pas mal de temps à l’auberge de jeunesse à Osaka où j’avais réservé quatre nuits. Mes visites d’Osaka et Nara furent donc assez courtes.

Intérieur du Sanjûsangen-dô - Kyoto – Trouvé sur Google
Le meilleur de Kyoto

Après Takayama matsuri j’ai remis le cap sur Kyoto et son atmosphère extraordinaire (mais pleine de touristes) pour une semaine de plus à explorer la ville. Je vous ai fait une sélection photographiques des lieux et des choses qui m’ont le plus marqué lors de cette semaine pleine d’émerveillement.

Takayama Matsuri - Takayama - Japan - © Claire Blumenfeld
Takayama matsuri

Après TYK, je suis retournée à Takayama pour aller voir le fameux Takayama Matsuri dédié à la célébration du printemps et aux bonne récoltes. Du 14 au 15 Avril, à l’occasion du festival Sannô, chaque quartier de Takayama présente un char ou Yatai décoré qui parade en un long cortège autour du sanctuaire Hie-Jinja.

Maiko (apprentice Geisha) - Kyoto - © Claire Blumenfeld
Photographie – L’art du Kimono

Je marche dans Kyoto les yeux éblouis par les explosions de couleurs et motifs variés déambulant devant moi. Les Kimonos sont de sortie.

Petits poulpes - Kyoto – © Claire Blumenfeld
Instantanés de Kyoto

Du 1 au 8 Avril, je suis allée visiter Kyoto. Quelques images pour vous faire découvrir une première vision de la ville.

Cherry blossoms - Tajimi – © Claire Blumenfeld
Arrivée du printemps à Tajimi

Le mois de Mars s’est fini il y a quelques jours et avec lui mon travail à TYK. Ce second mois à Tajimi fut l’occasion de voir la nature évoluer à vue d’oeil avec l’arrivée du printemps et de passer un deuxième mois à TYK plus agréable que le premier.

Kitano Odori - Kamishichiken-kaburen-jo Theater – Kyoto – © Claire Blumenfeld
Aperçu de Kyoto (dernier jour à TYK)

Pour mon dernier jour de travail, le Jeudi 31 Mars, TYK a organisé pour moi, une excursion d’une journée à Kyoto ! Visite de plusieurs temples pour aller apprécier les cerisiers en fleurs, repas dans un restaurant de haute gastronomie japonaise et spectacle de danse par les Geishas sont au programme ! Suivi d’un repas pour célébrer mon départ avec les dirigeants de TYK à Tajimi le soir ! C’est donc assez excitée que je rejoins Kaku-san qui m’accompagne durant cette journée au programme chargée !

Diner at Polina's house – Kachigawa – © Claire Blumenfeld
Focus TYK : Rencontre avec Polina

Découvrez Polina et sa famille, une jeune russe travaillant à TYK que j’ai rencontré une quinzaine de jours avant la fin de mon séjour à Tajimi.

Omamori - Temple - On the road – Around Ena – © Claire Blumenfeld
Focus TYK : Découvertes avec Kanji-san

Lors de ma première journée dans l’équipe New Material Team, Kanji-san m’a emmené avec lui à l’usine Akechi Céramiques. Sur le trajet nous avons fait de nombreux détours et arrêts et la journée s’est transformée en découverte de la région !

Portraits – TYK group – Tajimi – © Claire Blumenfeld
Focus : Portraits de TYK

Petite galerie de portraits pour vous faire découvrir quelques une des personnes avec qui j’ai travaillé durant ces deux mois de travail à TYK.

TYK factory – TYK group – Tajimi – © Claire Blumenfeld
Focus : Une autre vision de TYK

À travers une galerie d’’une vingtaine de photographies en noir et blanc et couleurs, posez un oeil différent sur l’environnement de TYK.

Morning training – R&D center – TYK group – Tajimi – © Claire Blumenfeld
Focus : Dans la peau d’un travailleur de TYK

Comme promis, voila les articles sur mon travail à l’usine TYK de Tajimi. Dans ce premier article découvrez en une trentaine de photos la vie d’un ouvrier de TYK et ma vision de l’usine pendant mes deux mois de travail, de Février à Mars 2016.

The village of Ainokura - © Claire Blumenfeld
Balade à travers les Gasshō-zukuri

Profitant du fait que le lundi 21 Mars soit un jour férié au Japon, je suis partie pour un weekend de trois jours visiter les régions de Shirakawa-gô et Gokayama. S’étirant le long de la rivière Shogawa dans les montagnes reculées allant du nord de la préfecture de Gifu à la préfecture de Toyama, le lieu fut déclaré patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1995.

Co-pilots on the job - In front of the TYK dormitory – Tajimi – © Claire Blumenfeld
Glimpse : Mignonne collection de co-pilotes

Protecteurs ? Co-pilotes ? Posés-là parce qu’il y a de la place ? Derrière le pare-brise d’une des voitures du dortoir de TYK, m’observe passer tous les matins, une mignonne collection de petites peluches. Icônes de différentes époques en exposition derrière la vitre.

Plum flowers - Nagoya Castle garden - Nagoya - © Claire Blumenfeld
Le temps d’un weekend à Nagoya

Nagoya se situant à une petite heure de train de Tajimi, j’ai profité d’un weekend pour aller la visiter. Première étape : le parc d’Aichi dans la commune de Nagakute située dans les collines orientales de Nagoya.

Areas of Tajimi in end of the afternoon light - Tajimi - © Claire Blumenfeld
Février à Tajimi

Tajimi est une ville industrielle située dans la préfecture de Gifu dans le centre du Japon aussi appelé région de Chûbu. Située aux débuts des montagnes du centre du Japon, Tajimi étale ses quartiers extérieurs à travers les collines tandis que le centre-ville se trouve dans une petite vallée où coule la rivière Toki. En grimpant sur les hauteurs on peut apercevoir les volcans Haku et Ontake, deux stratovolcans en activité. 

A warehouse of Research and Development Centre - TYK Factory - Tajimi – © Claire Blumenfeld
Glimpse : Retour au travail

Déjà trois semaines de travail à l’usine TYK de Tajimi. Fabricant de réfractaires et de céramiques fines pour l’industrie. Uniformes et casques pour tout le monde. Étirements en groupe tous les matins.

Through the window - Center of Tajimi - Tajimi – © Claire Blumenfeld
Glimpse : Kawaii céramiques divinités

Temps gris à Tajimi. Rend la ville triste. Découverte par hasard de quelques rues dédiées aux céramiques. Explosion de formes et de couleurs. Maisons à l’architecture traditionnelle. Ambiance d’autrefois. Émerveillement.

An antique around Tajimi - Tajimi – © Claire Blumenfeld
Glimpse : Saveur des temps anciens

Premières semaines à Tajimi. Mélange d’ancienneté et de modernité dans un bric à brac plein charme. Environnement montagnard, vent frais et rayons de soleil réchauffant le paysage.     

Petites méduses - Aquarium Churaumi d'Okinawa – Okinawa – © Claire Blumenfeld
Rencontre avec les créatures marines de l’Aquarium Churaumi d’Okinawa

Jeudi 28 Janvier je quitte Kiyuna Farm de bonne heure pour aller visiter l’Aquarium Churaumi d’Okinawa, situé sur la péninsule de Motobu au nord-ouest de la ville de Nago. Se trouvant au sein de l’Ocean Expo Park, l’aquarium abrite le plus grand bassin au monde de 7500m3, présentant les espèces (dont des requins-baleines et des raies mantas géantes) présentes dans les eaux d’Okinawa.

Environs de Ôgimi – Okinawa – © Claire Blumenfeld
Deux semaines dans les environs d’Ôgimi

Lundi 18 janvier, départ à 8h de Nago pour Ôgimi, petite agglomération rurale dans le nord d’Okinawa où se trouve mon nouveau woofing, dans une ferme laitière. J’arrive une demie-heure plus tard au conbini (petites supérettes ouvertes 24/7 présentes un peu partout) où se situe le lieu de rendez-vous. J’appelle la ferme en utilisant un téléphone fixe et attends presqu’une heure que mon contact vienne me chercher. Une petite mamie finit par débarquer. Keiko Kiyuna, la propriétaire de la ferme.

Beautiful sea - Zamami island - Kerama Shotô - Okinawa - © Claire Blumenfeld
Parenthèse paradisiaque sur les îles Kerama

J’arrive sur l’île d’Aka-jima par temps nuageux mais j’aime l’atmosphère paisible et le petit village instantanément. La dame de ma maison d’hôtes est venue me chercher. Une jeune Allemand qui est arrivée par ferry est également logée au Kawai Diving Hostel.

Details - Shurijo Castle – Naha - Okinawa – © Claire Blumenfeld
Temps gris à Okinawa

Îles semi-tropicales, les îles Ryukyu ressemblent plus à Hawaii, au Brésil ou à l’Asie du Sud-Est qu’au reste du Japon. L’archipel des Ryukyu dont fait partie Okinawa a été pendant des siècles indépendant du Japon. Pendant longtemps, les îles ont été gouvernées par des chefs locaux jusqu’en 1429, date à laquelle Sho Hashi a fondé la dynastie des Ryukyu.

Decorations on the walls of Nishinoomote - Tanegashima - © Claire Blumenfeld
La tête vers les étoiles à Tanegashima

Tanegashima est une longue et étroite bande de terre située à 20 km au nord-est de Yakushima. Peu populaire auprès des touristes mais populaire auprès des surfeurs, l’île possède l’un des principaux centres spatiaux du Japon, la JAXA ou l’agence d’exploration aérospatiale du Japon.

Shiratani Unsui-kyō Forest - Yakushima - © Claire Blumenfeld
Yakushima, dans les pas de Miyazaki

Mardi 5 janvier, tôt le matin, un ferry me transporte sur l’île de Yakushima. Située dans l’archipel d’Osumi, l’île est inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 1993. L’environnement de Yakushima a inspiré Hayao Miyazaki pour la réalisation de la princesse Mononoke.

Jigoku Onsen - Unzen – © Claire Blumenfeld
Sur les traces des volcans de Kyûshû (partie 2/2)

Après une courte traversée d’une heure, je suis arrivée dans la ville de Shimabara, au nord-est de la péninsule de Shimabara, située dans la préfecture de Nagasaki. C’est un beau soleil froid. Après avoir laissé mon sac à l’auberge, je me balade tranquillement. Shimabara est une petite ville portuaire qui s’étend le long de la côte au pied du mont Mayuyama.

Valley view from Yufudake - Yufuin - © Claire Blumenfeld
Sur les traces des volcans de Kyûshû (partie 1/2)

La fin de mon woofing fut très calme car l’auberge était fermée les 23 et 24 décembre. Le soir du 23 nous sommes allés voir le festival de Noël à Beppu comme prévu. Hélas il pleuvait, ce qui rendu la soirée sombre. Je m’attendais à un vrai “matsuri” mais pas vraiment.

Yufuin - © Claire Blumenfeld
Wwoofing à Yufuin

Mes deux premières semaines de Wwoofing au Youth Hostel Country Road se sont très bien déroulées. J’avais prévu de partir le lundi 21 décembre, mais je vais finalement rester plus longtemps. J’aime beaucoup Yufuin et Ryo-san m’a proposé de les accompagner pour voir les festivités à Beppu, à l’occasion de Noël.

Yufuin and lake - © Claire Blumenfeld
Arrivée sur Kyûshû

Départ d’Hiroshima pour l’île de Kyûshû où je passerai le mois de décembre. Kyushu est l’une des quatre îles principales du Japon. C’est la plus méridionale des îles et est considérée comme le berceau de la civilisation japonaise. L’île est montagneuse avec de nombreux volcans.

The floating torii of Itsukushima Shrine - Miyajima - © Claire Blumenfeld
Miyajima et le sanctuaire Itsukushima

Visite de l’île de Miyajima avec Doris. Quarante minutes en tramway et dix minutes en ferry et nous voici sur l’île de Miyajima. Il est interdit d’y naître, d’y mourir et de couper des arbres. La végétation est luxuriante et les différents temples et sanctuaires sont magnifiques.

Genbaku Dome (Atomic Bomb Dome) - Hiroshima - © Claire Blumenfeld
Hiroshima et le poids de l’histoire

Hiroshima. Et la bombe atomique. En visitant la ville, je me rends au Genbaku Dome et au Peace Memorial and Museum. La visite est vraiment douloureuse mais extrêmement recommandée. Le poids de l’histoire pousse mon corps à terre. Difficile à croire quand je traverse la ville maintenant que toute cette horreur s’est produite auparavant.

Kochi castle - © Claire Blumenfeld
Rendez-vous avec le soleil à Kôchi

À première vue, Kochi ressemble beaucoup à Tokushima (d’un point de vue architectural), mais il y a un sentiment de “plus du Sud”. Située sur le delta de la rivière Kagami (qui signifie “Miroir”, l’eau de la rivière étant particulièrement pure), Kôchi a vu la naissance de nombreux samouraïs célèbres dans l’histoire.

Traditional japanese food - Inn - Oboke - © Claire Blumenfeld
Randonnée dans la vallée de l’Iya

Direction la Vallée de l’Iya. Située au coeur de la montagne, avec des gorges profondes et des forêts épaisses. À la fin du 12ème siècle, après la guerre de Gempei, les derniers membres du clan Heike après leur défaite contre les Minamoto, ont trouvé refuge ici. Apparemment, leurs descendants vivent encore dans la vallée.

Hiwasa area - Minami - © Claire Blumenfeld
Minami, face à la mer

Après avoir passé ma matinée du mercredi 25 Novembre à régler des détails à Tokushima, départ dans l’après-midi pour Minami. Je prends une petit train régional d’à peine deux wagons qui se remplit un peu plus à chaque arrêt. Tous les écoliers du coin prennent la même ligne.

Tokushima - © Claire Blumenfeld
Arrivée sur Shikoku

Du 24 novembre au 2 décembre, je vais me balader sur l’île de Shikoku. C’est la plus petite des quatre grandes îles du Japon. Shikoku est célèbre pour ses paysages montagneux, ses petits villages de pêcheurs et surtout le pèlerinage de 88 temples. Première étape de ce voyage: Tokushima.

Théâtre Kabuki-za - Quartier Ginza - Tokyo - © Claire Blumenfeld
Derniers jours à Tokyo

Cette deuxième semaine, je suis restée dans une famille japonaise vivant dans le district d’Arakawa et j’ai continué ma promenade à travers Tokyo. J’ai vu une pièce de Kabuki, j’ai apprécié les illuminations de Noël et j’ai continué à m’adapter au Japon.

Masques en papier-mâché - Allée commerçante Nakamise-dōri - Quartier Asakusa - Tokyo - © Claire Blumenfeld
Impressions de Tokyo (partie 2/2)

Deuxième partie de mon article sur mes premières impressions de Tokyo. La fin de semaine s’est bien passée. Le temps s’étant un peu éclairci, cela m’a permis de voir Tokyo sous un jour différent. J’ai également rencontré Michiko, japonaise vivant à Chiba, une ville située à environ 2h de Tokyo. Cela faisait quelques semaines que je correspondais avec Michiko via internet.

Taitô - Tokyo - © Claire Blumenfeld
Impressions de Tokyo (partie 1/2)

Première semaine à Tokyo. Le vol s’est bien passé, bien qu’il m’ait paru un peu long sur la fin. 11h30 de vol, c’est quand même pas une mince affaire. Les 8 heures de décalage horaire avec la France se sont fait ressentir, surtout en début de semaine. Il a fait gris un peu tous les jours. L’hôtel est bien, dans un style très simple (tatamis et futon), mais je n’ai pas croisé grand monde. Malgré mes (quelques) heures d’apprentissage, j’ai quelques difficultés à parler japonais. L’ensemble m’a laissé une impression étrange. Entre familiarité, originalité et solitude.

Sake barrels - Yanaka cemetery - Ueno - Tokyo - © Claire Blumenfeld
Traversées nippones

Depuis 3, 4 ans, l’idée de partir pour un voyage de longue durée après mes études me tournait dans la tête. L’Australie, la Nouvelle-Zélande, l’Islande, le Japon, autant de destinations qui me venaient tout de suite à l’esprit.

Tous les articles

Chapitre VI. Un pas vers l'avenir

Chapitre V. Confrontations

Chapitre IV. Home spleen home

Chapitre III. Le continent songeur

Chapitre II. La terre du bout

Chapitre I. Pérégrinations japonaises

Carnets et créations orientés nature et voyage

par Claire Blumenfeld

Chapitres

À propos

Claire Blumenfeld. La trentaine. Passionnée de nature, voyages et découvertes. Sur le chemin de la photographie et du documentaire nature et animalier. Assise sur les épaules des géants, j’observe la réalité. Je cherche des réponses sur le monde et sur moi-même. Entre photos, vidéos, réflexions et carnets de voyages, voici le récit de mes errances.

Carnets et créations orientés nature et voyage

par Claire Blumenfeld

Thématiques

|

Les derniers articles

Portfolio – Flamants roses

Projet personnel d’étude du Flamant rose de la Camargue s’intéressant à son comportement, son esthétisme et sa couleur.

À la croisée des chemins

Qu’est-ce que la Camargue ? Comment l’histoire et l’exploitation humaine ont-elles façonné cette plaine deltaïque ? Et quels sont les enjeux actuels pour le milieu naturel ?

Portfolio – Flamants roses

Projet personnel d’étude du Flamant rose de la Camargue s’intéressant à son comportement, son esthétisme et sa couleur.

À la croisée des chemins

Qu’est-ce que la Camargue ? Comment l’histoire et l’exploitation humaine ont-elles façonné cette plaine deltaïque ? Et quels sont les enjeux actuels pour le milieu naturel ?