Te Anau - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld

Sur les rives du lac Te Anau

Ne vous fiez pas aux apparences, la grande majorité du temps à Te Anau, il fait mauvais temps. Surtout cette année. D’après les dires des habitants, cet été est particulièrement mauvais. Depuis quatre mois que je suis ici (j’ai débarqué en Octobre), j’ai vu défiler tout un tas de ciel avec des variations de gris incroyables. J’ai fait l’expérience de la pluie fine, de la pluie torrentielle, de la grêle et même de la neige. J’ai eu froid, très froid, transpercée par des rafale de vent à déraciner les arbres de la forêt derrière le camping où je vis. Et quelque fois, par moments fugaces, j’ai vu apparaître le soleil. C’est pas tout à fait l’été que j’attendais. Alors quand le soleil daigne enfin montrer son nez, la vie prend une couleur différente.

La vie à Te Anau est tranquille. La petit bourgade qui ne vit principalement que du tourisme, s’étire le long des rives du lac Te Anau en bordure du parc national du Fiordland. D’un coté, les prairies à moutons. De l’autre, les montagnes recouvertes d’hêtres néo-zélandais. Le lac semble marquer la délimitation entre la civilisation et la vie sauvage. À Te Anau, on trouve beaucoup d’hôtels et campings, quelques restaurants dont un nommé le Fat Duck, une pelleté d’agences de tourisme vendant des croisières dans le Milford Sound et le Doudtful Sound (les deux principaux fjords du coin), un hélicoptère et un hydravion proposant des vols d’une heure à des prix à vous faire sortir les yeux de la tête, une bibliothèque avec le meilleur wifi de la Nouvelle-Zélande et un minuscule observatoire à truites. Y’a de quoi faire. Sauf si vous êtes adepte des boites de nuit ou de la vie nocturne. Ça, vous trouverez pas à Te Anau.

Je me suis acheté un vélo d’occaz pas cher qui me sert de monture en permanence. C’est mon meilleur ami. Sauf qu’il grince comme pas possible quand je pédale, mais c’est pas bien grave. On se balade dans les environs quand il daigne faire beau pendant plus d’une heure, il m’emmène et me ramène du restaurant où je travaille les soirs et il me sert de muscles pour transporter mes sacs de nourriture quand je vais faire mes courses au seul supermarché du coin.

La vie est belle… malgré le temps tout naze.

Te Anau - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld

_ à propos

Dailies est votre dose journalière de petits moments et instants capturés chaque jour par mon appareil photo.

_ copyright

L’intégralité des photos publiées dans cet article sont mes créations. Elles ne sont pas libres de droits. Merci de ne pas les utiliser sans autorisation préalable.

_ feuilleter

Si vous voulez lire plus de Dailies, c’est par ici !

Comments are closed