Mount Buller - Victoria - Australia - © Claire Blumenfeld

PeregrinusMundi - icon - © Claire Blumenfeld

Photos

Un coucher de soleil sur le Mont-Blanc, des jeunes filles en kimonos, l’atmosphère d’une randonnée brumeuse sur le Kepler track, deux kookaburras sur un fil, des parapentistes faisant des galipettes dans le ciel, etc. Découvrez mes voyages à travers une sélection de mes meilleures photographies au quatre coins du globe.
Une sélection de mes meilleures photos prises vers la fin de l'hiver à Chamonix. La saison fut difficile pour moi et je n'ai pas réussi à apprécier mon séjour autant que je l'aurais voulu. Mais après plusieurs mois de réflexion j'ai retrouvé un peu de créativité.
Après trois ans à l’étranger, les paysages de montagne des Alpes françaises me manquaient. C'est l'une des choses qui me manquait le plus. Lorsque j'ai décidé, début août 2018, de revenir en France quelques mois avant de poursuivre mon voyage, me rendre à Chamonix Mont-Blanc était une décision évidente.
Mont Buller est une petite montagne de 1 805 mètres. Pour l'Australie, c'est de la haute montagne. Elle fait d'ailleurs partie de la grande chaîne de montagnes s'étalant de Melbourne à Canberra et considérée comme les Alpes Australienne.
La traversée en ferry depuis Melbourne a duré 10 heures. Je suis arrivé de nuit à Devonport, une petite ville portuaire au nord de l'île. Le lendemain, j'ai regardé le paysage autour de moi. Des collines ondulées, des montagnes escarpées, la mer bordée de jolies plages, d'eucalyptus, de palmiers et une atmosphère paisible. La Tasmanie, je l'ai adoré instantanément.
Deux séjours en Australie et un tas de découvertes. Des plaines arides des Flinders Rangers, à Kangaroo Island en passant par la Great Ocean Road, le Victoria avec Melbourne et Mont Buller, le New South Wales, les magnifiques paysages de la Tasmanie et la beauté des îles Whitsundays et la Grande Barrière de Corail, cela en fait des heures passées sur la route. Mais l'Australie est gigantesque. Et je n'en ai vu qu'une petite partie.
Je suis restée un an en Nouvelle-Zélande. De Juin 2015 à Juin 2016. Il y a eu des hauts et des bas, des difficultés et expériences extraordinaires. Mais ce qui m'a marqué, c'est une impression de tranquillité et de bout du monde.
Je marche dans Kyoto les yeux éblouis par les explosions de couleurs et motifs variés déambulant devant moi. Les Kimonos sont de sortie. Obi (ceinture) nouée en de jolis noeuds, Zôri et Tabi (sandales traditionnelles et chaussettes blanches montant jusqu’aux chevilles) et chignons élégants.
Familiarité et étrangeté. Technologie et traditions. Incompréhension et émerveillement. Le Japon est un pays des contrastes. Un pays fou, extraordinaire, énervant, stupéfiant. J'y ai passé six mois, de Novembre 2014 à Avril 2015.