Destination : Nouvelle Zélande

Marcher à travers la Conté, le Mordor, le Rohan. Marcher au milieu de ces paysages iconiques ayant bercé mon adolescence. Marcher entre fiction et réalité. Un pays où le terme « Kiwi » désigne à la fois les habitants, un petit oiseau incapable de voler et le fruit à la chair verte. Que demander de plus ? Un an de découverte en 2017-2018.

Un papillon Petit Monarque dans la campagne Australienne © Claire Blumenfeld
Portfolio – La vie sauvage

Une sélection de mes plus belles créations photos, vidéos, sons et écrits sur la thématique de la vie sauvage.

Awaroa Bay - Abel Tasman Track - Tasman region - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Photographie – Paysages de Nouvelle-Zélande

Quelques villages, des prairies à moutons, des forêts humides et des volcans actifs. L’île du Nord ressemble à la Comté de Tolkien. L’île du Sud ressemble aux Alpes et fjords scandinaves. Et les oiseaux y sont uniques et fascinants.

Friends - Trevelyan's packhouse - Te Puke - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Mes deux derniers mois en Nouvelle-Zélande

Me voilà donc installée au camping de Trevelyan’s. Six bonnes semaines à empaqueter des kiwis afin de récupérer un peu d’argent en vue de la suite de mon voyage en Asie. Je profite de mon weekend de libre pour faire la connaissance des autres jeunes habitant dans la maison. Une dizaine de personnes venant des quatre coins du monde.

The Museum - Rotorua - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Focus : Nouvelle-Zélande – Île du Nord

Une sélection des meilleures photographies que j’ai pris durant mon année passée à arpenter les terres de la Nouvelle-Zélande.Les photos sont accompagnées d’un souvenir associé au lieu.Je vous présente ici ma sélection pour l’île du Nord.

The Lighthouse - Castlepoint - Wairarapa - Wellington - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Avril sur l’île du Nord

De retour à Wellington, je passe quelques jours en compagnie de Niels (et sa femme), que j’ai rencontré durant mon travail à Te Anau, plusieurs mois plus tôt. Ils habitent à Plimmerton, une banlieue chic de Wellington, à une trentaine de minutes en train du centre. Le but principal de mon passage à Wellington est de prendre rendez-vous avec un spécialiste du nez afin de régler mon infection des sinus que je traîne avec moi depuis plusieurs mois.

Wakatipu Lake - Otago - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Focus : Nouvelle-Zélande – Île du Sud

Une sélection des meilleures photographies que j’ai pris durant mon année passée à arpenter les terres de la Nouvelle-Zélande.Les photos sont accompagnées d’un souvenir associé au lieu. Je vous présente ici ma sélection pour l’île du Sud.

Picton - Marlborough - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Au-revoir Île du Sud

J’ai quitté Farewell Spit en faisant du stop en passant par Collingwood pour redescendre à Motueka où j’ai laissé mon vélo plusieurs jours auparavant. En chemin, j’ai campé à Canaan Downs, une vallée dans les collines juste derrière l’Abel Tasman National Park. Le lieu est utilisé pour des festivals et rave-party et des sculptures en bois sont présentes un peu partout.

Rencontres à Farewell Spit

Après ma randonnée sur l’Abel Tasman Track, je suis partie explorer en faisant du stop la Golden Bay. La zone s’étend environ du parc national Abel Tasman jusqu’à Farewell Spit. Farewell Spit est une presque île s’enfonçant dans la mer depuis le Cap Farewell. Celui-ci est situé tout au nord de l’île du Sud et ressemble étrangement au long bec d’un kiwi (l’oiseau) lorsqu’on le regarde sur une carte.

Awaroa Bay - Abel Tasman Track - Tasman region - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Longer la côte sur l’Abel Tasman Track

Après ma traversée de la West Coast, me voila arrivée dans la région Tasman, là où se trouve l’Abel Tasman National Park. Un sentier longe la côte pendant 3/4 jours alternant passages en forêts côtières et plages de sable jaune. Je laisse donc mon vélo et mes affaires en trop à Motueka et je me lance avec seulement mon sac à dos et ma tente pour 3 jours et demi de randonnée.

Cape Foulwind - West Coast - New Zealand - © Claire Blumenfeld
West Coast in picture. Cape Foulwind et sa colonie d’Otaries

Le dernier arrêt sur la côte ouest, un petit tour supplémentaire après Westport. Allez et retour afin de voir le cap Foulwind et sa colonie de phoques. Le cap Foulwind est à environ quinze kilomètres de Westport. Je prends ensuite le bus pour Richmond, dans la région de Tasman, au nord de l’île du Sud. La fin d’une étape et le début d’une autre.

Westport - West Coast - New Zealand - © Claire Blumenfeld
West Coast in picture. Westport

Me voila arrivée à Westport, le bout de mon trajet sur la West Coast. La région s’étire encore sur une centaine de kilomètres vers le Nord mais la route est à sens unique. Je n’ai hélas pas le temps d’aller y faire un tour.

Hokitika - West Coast - New Zealand - © Claire Blumenfeld
West Coast in picture. Hokitika

Du lac Ianthe, un couple de Kiwis me dépose à Hokitika. Avec la pluie je renonce à aller visiter Hokitika Gorge à 33 km du village. Au final je ne verrais pas grand chose du coin. Un rendez-vous un peu manqué.

Misty mountains - West Coast - New Zealand - © Claire Blumenfeld
West Coast in picture. Montagnes embrumées

J’ai quitté Franz Josef sous la pluie. Une soixantaine de kilomètres de route à travers les prairies et collines humides pour établir mon campement en bordure du lac Ianthe.

Franz Josef Glacier - West Coast - New Zealand - © Claire Blumenfeld
West Coast in picture. Franz Josef Glacier

Après Fox Glacier, direction Franz Joseph Glacier, un autre glacier situé à une vingtaine de kilomètres. Mais j’ai fait le trajet en bus. En effet la route grimpe dur pour passer les Three Sisters, trois grosses montées abruptes que je n’ai pas eu le courage de faire à vélo.

Lake Paringa - West Coast - New Zealand - © Claire Blumenfeld
West Coast in picture. Lac Paringa

J’ai quitté Jackson Bay tôt le matin pour retourner jusqu’à Haast où je me suis lancée en direction du Nord. Pour arriver une cinquantaine de kilomètres plus loin au lac Paringa niché au milieu des montagnes couvertes de rainforests.

Jackson Bay - West Coast - New Zealand - © Claire Blumenfeld
West Coast in picture. Jackson Bay

Après les Alpes du Sud, j’attaque, toujours à vélo, la traversée de la West Coast de l’île du Sud par une visite à Jackson Bay.

Air Safari - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Sur la route. De Mont Cook à la West Coast

Après quatre jours remplis de randonnées, je quitte Mont Cook et le Glentanner campground pour l’aller passer un jour au lac Tekapo. Comme à l’allée je longe le lac Pukaki et son eau d’une couleur bleu turquoise fabuleuse pendant une trentaine de kilomètres.

Mueller Hut - Sealy Range - Aoraki / Mt Cook National Park - Canterbury - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Randonnée à la journée sur le Mueller Hut Track

Durant mes quelques jours de visite à Mont Cook, j’en ai profité pour faire pas mal de randonnées dans la vallée. La randonnée qui m’intéressait le plus était la montée à la Mueller Hut, à 1800m d’altitude. 

Mueller Hut - Sealy Range - Aoraki / Mt Cook National Park - Canterbury - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Focus : Mueller Hut – design et espace naturel

J’atteins enfin la 2200ème marche de la montée à Sealy Tarns. Un petit lac s’offre à moi ainsi qu’une vue splendide sur le glacier Hooker et son lac à la couleur bleue laiteuse. Je ne suis qu’à la moitié de la montée pour atteindre Mueller Hut, un refuge à 1800m d’altitude.

Mt Cook and Lake Pukaki - Canterbury - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Sur la route. De Wanaka à Mont Cook

Après cinq jours à Wanaka, il est temps de partir. Je quitte mon joli coin au camping de Glendhu Bay, Dimanche 26 Février sous un temps couvert. Quarante minutes sur la route vallonnée pour rejoindre Wanaka et je me lance en direction Aoraki / Mont Cook, mon point d’arrivée dans 3 jours. Environ 200 km me séparent de l’endroit que je souhaitais le plus visiter pendant mon séjour en Nouvelle-Zélande.

Glendhu Bay - Wanaka - Otago - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Wanaka. Un parfum d’Été

Avec son climat doux, la région est particulièrement prisée des Néo-Zélandais en quête de tranquillité. Wanaka possède un très joli bord de lac qui s’étend sur plusieurs kilomètres. Se prélasser sur la plage de galets lors des après-midi chaudes d’été semblent être l’activité favorite des Kiwis.

On the summit - Skyline Track - Wanaka - Otago - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Atteindre les sommets sur le Skyline Track

Si vous êtes de passage à Wanaka, une soixantaine de kilomètres au nord de Queenstown, ne manquez pas d’aller faire le Roy’s peak / Skyline Track. Le départ se situe sur la route reliant Wanaka à Glendhu Bay. C’est probablement la randonnée la plus connue de la région.

Kawarau gorge - Otago - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Sur la route. De Glenorchy à Wanaka

Samedi 18 Février, je laisse Glenorchy derrière moi pour retourner à Queenstown. Mais le trajet ne se fait pas en vélo. Non, je n’ai pas eu la force de refaire la route à l’envers. J’ai pris un bus. Ou plutôt un minibus pour moi toute seule. La dame qui conduit le véhicule attache mon vélo à l’arrière et nous voila parties.

Views from Mt Alfred - Glenorchy - Otago - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Glenorchy. 360° de beauté absolue

À quelques kilomètres de Queenstown sur l’île du Sud, là ou les rivières Dart et Rees et leurs affluents se rejoignent pour se jeter dans le lac Wakatipu, se trouve Glenorchy, une petite bourgade d’à peine 300 personnes. Les premiers habitants de la région furent William Rees et sa famille en 1860.

Heather Jock Hut - Mt Judah Track - Glenorchy - Otago - New Zealand - © Claire Blumenfeld
La surprise du Mt Judah Track

Après un premier jour à Glenorchy, j’ai mis le cap sur le Whakaari Conservation Park où se trouvent le Mt Judah Track et le Mt McIntosh Loop Track. J’avais prévu de faire le second avec un premier jour pour atteindre le refuge en haut d’un col à 1464 mètres, y passer la nuit et redescendre le lendemain en suivant les crêtes afin d’avoir de magnifiques vues sur la région. Hélas cela ne s’est pas passé selon mes plans.

Te Anau - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Itinéraire. Quoi faire lors d’un séjour à Te Anau ?

Te Anau est une petit ville touristique située sur la côte Sud-Ouest de l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande dans la région du Southland. C’est la porte d’entrée vers le parc national du Fiordland et ses nombreux fjords. Et elle regorge d’activités superbes à ne pas rater !

Wakatipu Lake - Otago - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Sur la route. De Te Anau à Glenorchy

Samedi 11 Février, me voici enfin partie. Je quitte Te Anau et le Fiordland sur un vélo est peu tremblotant sous le poids de mes bagages. Première étape : rejoindre Mavora Lakes à 70km environ de Te Anau. Contrairement aux prévisions, il fait un temps pas trop moche. Tant mieux, j’ai pas envie de commencer mon premier jour de vélo sous la pluie.

Overnight Kayak - Doubtful Sound - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Photographie – Rudesse et beauté du Fiordland

Le Fiordland est le plus grand parc national de l’île du Sud de la Nouvelle-Zélande. Il est composé en grande partie de montagnes couvertes de forêts d’hêtres néo-zélandais et de fjords s’enfonçant dans les terres inhabitées étirant leurs longs bras à travers le paysage.

Lake Wakatipu - Queenstown - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Wakatipu ou la forme d’un géant

Les eaux bleues turquoises du lac Wakatipu apparaissent enfin dans le lointain. Entourées de chaines de montagnes de tous les cotés je laisse mon regard vagabonder, émerveillée par la beauté du paysage. La traversée en vélo depuis Te Anau fut rude mais cela en valait la peine. Mon petit vélo a survécu aux deux premiers jours de l’expédition à travers les pistes de gravier et les traversées de rivières.

Overnight Kayak - Doubtful Sound - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Fiordland. Découvrir Doubtful Sound en Kayak

Si vous cherchez à mêler la découverte du Fiordland avec aventure sportive, je vous recommande d’aller faire du Kayak dans le Doubtful Sound. Le sound fut découvert par James Cook en 1770. N’étant pas sûr de sa praticabilité, l’explorateur nommera l’endroit Doubtful Harbour, ce qui signifie “incertain” ou “douteux” en anglais.

Pouakai Hut - Mangorei Track - New Plymouth - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Expériences de voyageurs. Pauline et la Nouvelle-Zélande

En voyage on rencontre toujours des gens dans une situation similaire à la notre et avec qui on sympathise rapidement. Pauline, je l’ai rencontré au tout début de mon voyage en Nouvelle-Zélande, à Rotorua sur l’île du Sud. On a passé quelques jours ensemble et son caractère bien marqué mais sympathique et ses envies similaires aux miennes m’ont tout de suite plu. On s’est retrouvé à peine une semaine plus tard par le plus grand des hasard sur le parvis de l’i-site de New Plymouth. Puis plusieurs mois plus tard à Te Anau. Voici sa vision de la Nouvelle-Zélande.

Doubtful Sound - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Derniers jours dans le Fiordland

Eh bien voila, après quatre mois à Te Anau en bordure du Fiordland, me voila sur le départ. J’ai passé mes dix derniers jours, enfin libérée du travail, à organiser mon voyage et à faire quelques activités. Je suis notamment allée faire une randonnée de trois jours dans les vallées des lacs Monowai et Green Lake. Située à 60km vers le sud de Te Anau, le coin est rempli de petits et grands lacs.

Overnight Kayak - Doubtful Sound - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Dans l’immensité du Doubtful Sound

Après trois heures de kayak, nous nous arrêtons sur une minuscule plage dans un des bras du fjord. Le temps est typiquement “Fiordlandien”. Mélange de pluie et de soleil qui confère au lieu une atmosphère incroyable. Nous sortons nos affaires des compartiments de rangement des kayaks. Chacun avale son petit casse-croûte pour reprendre des forces pour la suite.

Miles Pies - Te Anau - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Te Anau. Les meilleures pies de la région

Des pies (tartes fourrées) en Nouvelle-Zélande, on en trouve partout. Il y en a à tous les choix possibles, du salé au sucré, chaudes ou froides, à manger à n’importe quelle heure de la journée. C’est une véritable tradition. De passage à Te Anau, dans la région du Fiordland, ne manquez pas de faire un arrêt par le petit magasin Miles Pies, à coté de l’i-site. De l’extérieur, le lieu ne paye pas de mine (comme beaucoup d’endroits en NZ) mais leur pies sont délicieuses.

Lakeview Holiday Park - Te Anau - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Prêt à partir !

Eh bien, voila. Mes quatre mois de travail en tant qu’housekeeper au Lakeview Holiday Park de Te Anau sont finis. J’ai rangé ma chambre et refais mes bagages (j’en ai beaucoup trop d’ailleurs). Barbecue ce soir avec les membres de l’équipe et demain matin je quitte le parc. Il est grandement temps de partir.

Kepler restaurant - Te Anau - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Te Anau. Le Kepler restaurant, un délice des papilles

Où manger à Te Anau ? Le village n’étant pas gros, les choix en matière de gastronomie sont limités. Vous avez la possibilité entre des pizzerias, des restaurants asiatiques, quelques brasseries et bars néo-zélandais et puis le Kepler restaurant. Bien sûr, ayant travaillé dans le restaurant pendant mes quatre mois à Te Anau, je vais vous parler de celui-là. Également parce que je pense que c’est le meilleur restaurant du patelin. Avant de travailler au restaurant je n’étais pas une très grande amatrice de poissons, poulpe, travers de porc, etc. Depuis, je suis prête à gouter n’importe quoi.

Lakeview Holiday Park - Te Anau - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Ma vie d’housekeeper dans le Fiordland

Ce matin je me réveille à 8h, l’esprit un peu embrumé d’un rêve dont je ne me souviens pas. Cela fait quatre mois que je travaille en tant que housekeeper au Lakeview Holiday Park de Te Anau. Il me reste à peine trente minutes pour me préparer et avaler un petit-déjeuner rapide. Je quitte West Arm et traverse le parc sous une pluie fine pour rejoindre le petit bureau de l’équipe d’housekeepers.

Te Anau - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Confort alimentaire

Banane, chocolat et yaourt à base de noix de coco. Ce sera mon repas du soir. Depuis Novembre 2016, en plus de travailler durant la journée comme housekeeper au Lakeview Holiday Park de Te Anau, je suis également serveuse le soir au Kepler restaurant. Généralement le travail au parc se finit vers 4-5h. Tandis que le travail au restaurant commence à 6h du soir. Autant dire, assez peu de temps pour se reposer entre les deux.

Te Anau - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Engrais de cheval en self-service

Caca de cheval en self-service sur le bord de la route. Pour seulement deux dollars vous avez le droit à un gros sac remplit de déjections animales pour vous servir d’engrais pour votre jardin. C’est pas cher, biodégradable et sans cochonnerie chimiques.

Te Anau - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Passage du temps à Te Anau

Je suis arrivée à Te Anau en Octobre dernier. Depuis, le Nouvel An est arrivé et nous voila en 2017 presque fin Janvier déjà. Quatre mois dans ce petit coin au bout du sud de la Nouvelle-Zélande. J’étais venu pour travailler deux mois en tant que housekeeper (ménagère ou gouvernante en français) au sein du Lakeview Holiday Park, le plus gros camping du village situé en peu à l’écart et me voila quatre mois plus tard toujours là.

Donne moi tes miettes !

Mieux vaut ne pas laisser sa nourriture sans surveillance dans la cuisine de West Arm. Une seconde d’inattention et votre repas a disparu, engloutit par un couple de Pinsons voraces ayant fait de l’espace à cuisiner leur territoire de chasse. Oui, j’exagère. Mais on est pas loin de la vérité.

Te Anau - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Sur les rives du lac Te Anau

Ne vous fiez pas aux apparences, la grande majorité du temps à Te Anau, il fait mauvais temps. Surtout cette année. D’après les dires des habitants, cet été est particulièrement mauvais. Depuis quatre mois que je suis ici (j’ai débarqué en Octobre), j’ai vu défiler tout un tas de ciel avec des variations de gris incroyables. J’ai fait l’expérience de la pluie fine, de la pluie torrentielle, de la grêle et même de la neige. J’ai eu froid, très froid, transpercée par des rafale de vent à déraciner les arbres de la forêt derrière le camping où je vis. Et quelque fois, par moments fugaces, j’ai vu apparaître le soleil. C’est pas tout à fait l’été que j’attendais. Alors quand le soleil daigne enfin montrer son nez, la vie prend une couleur différente.

View of the Routeburn valley - Routeburn Track - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Beauté sur les sommets ou deux jours de randonnée sur le Routeburn Track

Deux semaines après avoir fait le Milford Track, j’ai de nouveau droit à 4 jours de repos avec mon travail au Lakeview Holiday Park. Du samedi 12 au Mardi 15 Novembre. La chance ! En plus le temps prévoit d’être plutôt beau le weekend ! Je décide d’aller faire le Routeburn Track, la troisième Great Walks de la région du Fiordland !

Sandfly Point - Milford Track - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Déceptions sur le Milford Track

Après trois semaines de travail au Te Anau Lakeview Holiday Park, en tant que Housekeeper, j’ai eu droit à quatre jours de repos consécutifs ! Pas une seconde d’hésitation, j’ai décidé d’en profiter pour faire une autre des Great Walks (les plus belles randonnées de plusieurs jours en NZ). Reste à choisir laquelle. Après ma randonnée sur le Kepler Track, je m’étais dit que ma prochaine balade serait le Routeburn Track. Mais finalement je décide de faire le Milford Track, la meilleure, soit-disant, de toutes les Great Walks.

Murchison Mountains - Kepler Track - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Première Great Walks : quatre jours de marche sur le Kepler Track

Le Kepler Track fait parti des Great Walks. Ce sont les grandes randonnées de plusieurs jours les plus célèbres du pays. Elles sont au nombre de neuf réparties dans les différents parcs nationaux de l’archipel. Le Kepler Track est la randonnée la plus accessible de toutes puisque que le départ se trouve à quelques minutes du village de Te Anau.

Queenstown - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Deux jours magnifiques à Queenstown

Lundi 19 Septembre, j’ai laissé la ferme laitière derrière moi et suis partie pour trois jours visiter Queenstown, la soit-disant capitale de l’aventure et la plus grande station de ski au pays des Kiwis. Départ d’Invercargill par un temps magnifique en début d’après-midi. Le bus zigzague à travers les pairies du Southland, remplies de vaches, moutons et cerfs. Au bout de deux heures nous atteignons la frontière avec la région de l’Otago où se trouve Queenstown et le paysage change brusquement. De superbes montagnes apparaissent avec les sommets encore un peu enneigés.

Deep Cove - Doubtful Sound - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Première rencontre avec Doubtful Sound

Le lendemain de ma visite au Milford Sound, je me réveille avec un temps parfaitement opposé à hier matin. Il pleut des cordes et le ciel est entièrement couvert. J’avais en tête de profiter de mon deuxième jour à Te Anau pour aller me balader dans le village et faire le tour du lac mais il va falloir que je revoie mes plans. Je petit-déjeune tranquillement en regardant la pluie tomber lorsque Jill reçoit un coup de fil. C’est Alan, parti au travail plus tôt qui propose de me prendre avec lui pour l’accompagner durant la journée. Et aller visiter Doubtful Sound !!

Milford Sound - Fiordland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Superbe croisière sur le Milford Sound

Après un mois passé dans ma ferme laitière dans le Southland, Julie, la jeune femme de la ferme m’a emmené à Te Anau dans le Fiordland pour aller voir ses parents. Jill et Alan vivent dans le petit village de Te Anau en bordure du parc national du Fiordland, situé au sud-ouest de l’île du Sud. C’est l’occasion d’aller faire une croisière de un jour dans le Milford Sound, un des plus beau endroit de la NZ !

View of the cows shed in the morning - Dairy Farm - Southland - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Travailler dans une ferme laitière dans le Southland

Après plus d’un mois à arpenter les rues de Dunedin, j’ai quitté la ville le Samedi 6 Août. JMa, la responsable du wwoofing Hare Krishna où j’ai passé mon mois de Juillet m’a déposé à l’arrêt de bus de la compagnie Intercity. Quatre heures environ de transport pour rejoindre Invercargill dans la région du Southland au bout de l’île du Sud où je vais travailler pendant deux mois dans une ferme laitière.

Otago Peninsula - Dunedin - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Activités et excursions autour de Dunedin

Pendant mon séjour à Dunedin et chez Hare Krishna, j’en ai profité pour participer aux activités se déroulant dans la ville et pour découvrir les environs. Située dans la région de l’Otago, Dunedin possède de jolies balades à faire dans ses environs ainsi qu’une vie culturelle assez remplie.

Wwoofing Hare Krishna - Dunedin - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Happy wwoofing chez Hare Krishna

Après une dizaine de jours à explorer Dunedin, j’ai débarqué au “temple” de Hare Krishna le samedi 9 Juillet afin de commencer mon wwoofing. Le temple est une grande bâtisse située sur la pente d’une des collines au centre de Dunedin, hébergeant Seva (un des membres de la communauté), les wwoofers et servant de lieu de célébration pour les rassemblements ayant lieu plusieurs fois par semaine. Bien qu’un peu austère, le lieu est très sympathique avec des planchers et un grand escalier en bois.

Dunedin - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Dunedin, un bout d’Écosse au pays des Kiwis

Une heure de vol plus tard me voici arrivée à l’aéroport de Dunedin, à une heure de route du centre de la ville. Il fait beau et le soleil berce de ses rayons, les prairies qui composent le paysage. Me voila enfin sur l’île du Sud ! Ses champs et prairies à perte de vue, ses grandes zones montagneuses enneigées, son Fiordland et son climat hivernal. Parfait pour passer l’hiver ! ahahah.

Harbor and center of Wellington - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Une semaine de découvertes à Wellington

Trajet tranquille avec Intercity le long de la côte Ouest de l’île du Nord pour rejoindre Wellington. Après deux semaines en Nouvelle-Zélande il est enfin temps d’aller visiter la capitale du pays ! Moins peuplée qu’Auckland, Wellington s’étend dans la baie du même nom d’où partent les ferrys pour l’île du Sud et est entourée de la péninsule de Miramar et de chaînes montagneuses.  En langue Maori, Wellington s’appelle Te Whanganui-a-Tara signifiant « Le grand port de Tara ».

Pouakai Hut - Mangorei Track - New Plymouth - New Zealand - © Claire Blumenfeld
Déceptions à New Plymouth

Départ de Waitomo pour rejoindre New Plymouth cette fois-ci sur la côte Ouest. Le trajet en bus parmi les collines et prairies est magnifique mais tourne un peu trop au goût de mon estomac. Les maori s’installent dans la région Taranaki où se trouve New Plymouth à partir du 13ème siècle suivi par les britanniques au début du 19ème siècle.  Bien sûr cela ne se fera pas sans heurts et de nombreuses guerres éclateront pendant toute la deuxième moitié du 19ème siècle. À quelques km de New Plymouth apparait, majestueux dans le lointain, le Mont Taranaki.

The team - Black Abyss Tour - Waitomo Caves - New Zealand
Aventure à Waitomo Caves

Je quite Rotorua à une horaire absolument indécente pour prendre le bus qui doit m’emmener à Waitomo, petit village rural situé dans la partie ouest de l’île du Nord. Le lieu est connu pour ses nombreuses cavernes et grottes très anciennes datant de l’Oligocène. En Maori, “wai” signifie “eau” et “tomo” peut se traduire par “doline”.

Destination : Nouvelle Zélande

Marcher à travers la Conté, le Mordor, le Rohan. Marcher au milieu de ces paysages iconiques ayant bercé mon adolescence. Marcher entre fiction et réalité. Un pays où le terme « Kiwi » désigne à la fois les habitants, un petit oiseau incapable de voler et le fruit à la chair verte. Que demander de plus ? Un an de découverte en 2017-2018.

Don`t copy text!

Carnets et créations orientés nature et voyage

par Claire Blumenfeld

Chapitres

À propos

Claire Blumenfeld. La trentaine. Passionnée de nature, voyages et découvertes. Sur le chemin de la photographie et du documentaire nature et animalier. Assise sur les épaules des géants, j’observe la réalité. Je cherche des réponses sur le monde et sur moi-même. Entre photos, vidéos, réflexions et carnets de voyages, voici le récit de mes errances.

Carnets et créations orientés nature et voyage

par Claire Blumenfeld

Thématiques

|

Les derniers articles

Flamants Roses - Camargue - France - © Claire Blumenfeld
Portfolio – Flamants roses

Projet personnel d’étude du Flamant rose de la Camargue s’intéressant à son comportement, son esthétisme et sa couleur.

Marais - Camargue - France - © Claire Blumenfeld
À la croisée des chemins

Qu’est-ce que la Camargue ? Comment l’histoire et l’exploitation humaine ont-elles façonné cette plaine deltaïque ? Et quels sont les enjeux actuels pour le milieu naturel ?

Flamants Roses - Camargue - France - © Claire Blumenfeld
Portfolio – Flamants roses

Projet personnel d’étude du Flamant rose de la Camargue s’intéressant à son comportement, son esthétisme et sa couleur.