Focus : Dans la peau d’un travailleur de TYK

Comme promis, voila les articles sur mon travail à l’usine TYK de Tajimi. Dans ce premier article découvrez en une trentaine de photos la vie d’un ouvrier de TYK et ma vision de l’usine pendant mes deux mois de travail, de Février à Mars 2016.

TYK est une usine dédiée à la création de réfractaires et des céramiques techniques, qui fut créée le 5 Février 1947 par Mr. Susumu Ushigome. Le président actuel de TYK est son fils, Mr. Nobutaka Ushigome. Le siège social est situé à Tokyo et l’usine principale est situé à Tajimi. TYK possède de nombreuses usines et bureaux à travers le Japon et le monde (Angleterre, France, Allemagne, Chine, Taiwan, Thailande, Indonesie et États-Unis). L’usine de Tajimi est composée de l’usine Ôbata (sur la photo), du centre de Recherche et Développement et de l’usine Akasaka. Le motto de l’entreprise est (en anglais) « Challenging mind, Tenacious spirit, Mature consideration, Speedy action, Chain reaction creativity».

Le centre de Recherche et Développement où j’ai travaillé, se situe sur une petite colline juste derrière l’usine Ôbata. Principalement dédié aux céramiques techniques, le centre conçoit et développe de petites séries de nouveaux produits (donc top-secret) qui seront utilisées pour la plupart en  usines et nécessitant par exemple une très forte résistance à la chaleur ou une faible conductivité thermique… Une dizaine d’équipe de cinq/six personnes chacune travaille dans les différents environnements du centre. 

Pour les jeunes travaillant à TYK et ne dépassant pas les 30 ans, l’usine a construit récemment un tout nouveau dortoir à une dizaine de minutes de l’usine et du centre R&D. Tenu par Mr et Mme Okamoto, le dortoir, propre et calme, offre de petits studios fonctionnels avec salle de bain privative pour les filles. Les garçons doivent, eux, se rendre au bain-public au rez de chaussée. Matin et soir pendant les jours de travail sont proposés petit-déjeuner et dîner de style japonais préparés par Mme Okamoto et sa fille.

Tous les matins, je quitte le dortoir vers 7h45 après avoir pris mon petit-déjeuner pour arriver vers 7h55 au centre R&D. Les journées de travail commencent à 8h pour finir à 17h. Je me change dans le vestiaire réservé aux femmes et enfile mon uniforme de travail. Pour les gens du centre R&D, l’uniforme est de couleur verte pâle. Pour les gens de l’usine Ôbata, il est de couleur bleu/grise comme le mien. Pour d’autres, il est de couleur bleu pâle, etc. À cela vient s’ajouter les chaussures noires renforcées et le casque (principalement pour les gens travaillant dans les entrepôts). Sur les casques sont collés différents autocollants indiquant la capacité de la personne à, par exemple, utiliser le pont roulant ou conduire les petits camions. Sur le mien est collé un autocollant verte et jaune signifiant « stagiaire ou nouvel arrivant ».

À 8h05, c’est l’échauffement matinal. Tout le monde se regroupe en ligne devant le bâtiment principal. Une cloche sonne le début de la séance et une musique démarre, rythmée par la voix d’un homme énonçant les exercices et le tempo (« un, deux, trois, quatre, et on recommence »). Pendant une dizaine de minutes, nous enchainons plusieurs exercices sensés nous étirer et renforcer l’esprit d’équipe et la cohésion. Suite à ça, le groupe se regroupe toujours en ligne et on énonce en coeur les principes de travail à TYK, suivi d’un petit discours d’une personne différente chaque matin, sur les objectifs de la journée, les accidents auxquels elle a pu être confronté ou les clients avec qui elle travaille. Ensuite chaque équipe se regroupe pour un second discours par le chef d’équipe et la journée de travail commence.

Video de TYK – Échauffement matinal  (par Kanji-san) :

Sounds of TYK – Discours du matin :

 

Le centre R&D est composé de 3 entrepôts principaux, d’un premier bâtiment dédié aux analyses et d’un second bâtiment avec bureaux, salles de réunion, réfectoire et vestiaire. L’ensemble semble dater des années 90.

Durant mes deux mois à TYK, je suis passée par toutes les équipes du centre R&D. Sur cette photo, je travaille pour l’équipe New Material Team, qui élabore comme son nom l’indique de nouveaux produits à base de céramique. À l’aide d’un mortier et pilon, je suis en train de mixer pendant une vingtaine de minutes, deux composés pour en faire une mixture, qui sera ensuite utilisée par les membres de l’équipe pour tester une nouvelle idée. Durant mes deux mois de travail, je n’ai fait quasiment que du travail manuel.

Quelques images pour vous présenter les gens de TYK au travail. Sur cette photo, Ishimaru-san et Kubo-san de l’équipe New Material Team préparent des fiches contenant le nom d’un produit, le nombre de pièces et des données techniques, en vue d’une inspection des produits le lendemain.

Kawasaki-san de l’équipe Analysis Team est en train d’analyser le pourcentage de Silicium de carbure dans des échantillons. L’équipe Analysis Team s’occupe comme son nom l’indique de tester et analyser des échantillons amenés par les autres équipes, par les ouvriers de l’usine Ôbata ou également par des compagnies extérieures à l’usine (contre rémunération).

Satô-san de l’équipe New Material Team, s’occupe lui aussi de préparer une mixture pour tester de nouvelles idées. 

Amano-san de l’équipe New Material Team est en train de nettoyer des récipients après les avoir utilisé. 

L’équipe New Material Team presque au complet (de gauche à droite : Kamiya-san, Kanji-san, Satô-san et Kubo-san) en pleine phase de test et réflexion sur un nouveau produit.

Le matin à 10h et l’après-midi à 14h40, nous avons droit à une pause de dix minutes. C’est l’occasion de boire, de manger un petit truc et de se relaxer ou de discuter. Sur cette photo je suis dans la salle d’Andô-san (au centre) de l’équipe Sensor Team qui assemble manuellement de petits capteurs en céramique. Kanji-san (à droite) et moi allons souvent retrouver Andô-san pour les pauses.

Dans une des salles du centre R&D se trouve un gros poisson rouge dans un petit aquarium recouvert d’algues vertes. Acheté il y plusieurs années en vue d’une expérience, son propriétaire a depuis changé d’usine et l’a laissé derrière lui. Les gens du centre lui donnent à manger un peu au hasard, ce qui explique peut-être pourquoi il est si gros.

À midi, c’est repas dans le réfectoire. Des bentô sont préparés par la cantine de l’usine Ôbata et amenés tous les jours vers 11h30. Mélange de salades, concombres japonais, légumes, omelettes ou pommes de terre sucrées, un peu de viande ou poisson et parfois un fruit. Chacun prend son bentô avec un bol de riz et un verre de thé et mange en regardant les news à la télévision ou en discutant entre collègues. Contrairement aux cantines françaises l’ambiance est très calme.

Sur les rues longeant l’usine et à l’intérieur (notamment au niveau du centre R&D) se trouve plusieurs cerisiers. Fin Mars, ceux-ci se sont mis à fleurir, déposant de fragiles et très belles touches de blancs et roses un peu partout. Lorsque le temps est beau, avec les cerisiers en fleurs, le soleil dans les grandes herbes jaunes recouvrant la colline où se situe le centre R&D, la vue dégagée sur les volcans et le chant des oiseaux, le lieu est très beau.

À l’intérieur de l’usine Ôbata se trouve un petit sanctuaire dédié au kami Ofudou-sama. D’après ce qu’on m’a expliqué, c’est un dieu protecteur des guerriers, capable de guérir les maladies. Tous les 28 du mois, l’échauffement matinal n’a pas lieu et les gens de TYK prennent quelques minutes pour aller prier au sanctuaire. Au milieu des entrepôts de l’usine, le lieu ressemble à un petit paradis de verdure et de sérénité.

Kasami Katô (ici avec Kanji-san) s’occupe du secrétariat du centre R&D. Derrière et à coté de son bureau sont accrochés les plannings du mois, les tâches de la journée et le planning de chacun. Tout le monde peut les consulter.

Une fois par mois a lieu une réunion ayant pour thème la qualité des produits et une autre ayant pour thème la sécurité au sein de l’usine. Ici, les équipes New Material Team et Analysis Team en réunion qualité en train de discuter sur différents projets.

L’ambiance de travail au sein du centre R&D est relativement tranquille et relaxée. Le rythme de travail n’est pas infernal (ou alors je n’y ai pas été confronté) et les échanges vis à vis de la hiérarchie se font de façon normale. Les ouvriers discutent sans aucun problème avec leurs chefs, leaders et président. Durant mes deux mois de travail nous avons eu plusieurs visites de Susumu Ushigome (ancien président) et Nobutaka Ushigome (président actuel) et à part l’utilisation plus remarquable des marques de respect (dans le comportement et le langage), la discussion restait fluide.

D’après ce que j’ai pu observer, les gens du centre R&D s’entendent bien entre eux et l’ambiance entre les équipes est sympathique. Pas mal d’échanges, de rigolade et d’entraide. Sur la photo Satô-san (New Material Team) et Takagi-san (Alpha Team).

À 17h, c’est la fin de la journée. « Otsukaresamadesu » (qui pourrait en gros être traduit en français par « Bon travail »). Chacun entre son code lorsqu’il part (pareil le matin lorsqu’il arrive). La plupart des gens partent entre 17h et 17h30. Certains font des heures supplémentaires en soirée, d’autres le weekend. Je laisse mon uniforme dans mon casier, change de chaussures et rentre tranquillement à pied jusqu’au dortoir. En fin d’après-midi avec le soleil qui se couche et les reflets roses sur les nuages, le trajet de retour est un petit moment de calme absolu.

Le soir je dîne vers 7h-8h dans le réfectoire du dortoir. Mme Okamoto et sa fille m’accueillent toujours avec un grand sourire. Salade, beignets fris, riz et légumes japonais. Tous les vendredi soir, c’est riz au curry et fruits en dessert. La moitié des jeunes logeant au dortoir ne petit-déjeunent et ne dînent pas au réfectoire. Du coup l’ambiance est très calme. Généralement seulement deux ou trois personnes mangent aux même heures que moi. Le repas fini, nettoyage de la table et rinçage à l’eau des plats. « Gochisosama deshita » (que l’on pourrait traduire par « Merci pour ce très bon repas ») puis au dodo !

Note : L’intégralité des photos publiées dans cet article sont mes créations. Elles ne sont pas libres de droits. Merci de ne pas les utiliser sans autorisation préalable.