Environs de Ôgimi – Okinawa – © Claire Blumenfeld

Deux semaines dans les environs d’Ôgimi

Lundi 18 janvier, départ à 8h de Nago pour Ôgimi, petite agglomération rurale dans le nord d’Okinawa où se trouve mon nouveau woofing, dans une ferme laitière. J’arrive une demie-heure plus tard au conbini (petites supérettes ouvertes 24/7 présentes un peu partout) où se situe le lieu de rendez-vous. J’appelle la ferme en utilisant un téléphone fixe et attends presqu’une heure que mon contact vienne me chercher. Une petite mamie finit par débarquer. Keiko Kiyuna, la propriétaire de la ferme. Elle m’emmène dans sa petite voiture, le pied lourd sur l’accélérateur, sur un petit chemin serpentant dans la faune tropicale au milieu des collines. La ferme se trouve à l’extérieur du village d’Ôgimi.

Around Ogimi - Okinawa - © Claire Blumenfeld

Arrivée à Kiyuna Farm, je fais connaissance avec les autres woofers et découvre une petite ferme très rurale. Keiko me montre l’hébergement (Oula c’est très très rural, tout ça) et m’invite à choisir des vêtements de travail et des bottes me prévenant que le travail est salissant. Elle m’abandonne ensuite aux autres woofers qui sont chargés de me montrer le travail. Je fais connaissance avec Saya, une jeune japonaise étudiant le travail agricole et la traite des vaches, en woofing depuis 2 mois à la ferme et trois allemands : Sonja, Martin et un autre dont je suis au regret de dire que je ne me souviens plus de son prénom. Les deux jeunes hommes allemands sont des amis qui sont en woofing à la ferme depuis 1 mois. Ils s’en vont demain. Sonja est elle arrivée il y a trois jours. Sonja me prévient que le travail est dur et épuisant et qu’il y a peu de temps libre. Lorsque l’on me dis que le réveil se fait à 5h45 pour rassembler les vaches à 6h, je tombe un peu des nues. C’est tôt quand même ! Sans plus attendre, direction le boulot. On m’initie à comment nourrir les vaches, nettoyer le fumier, préparer la nourriture, etc. Je rencontre également Asahide Kiyuna, le mari de Keiko, petit papy au grand sourire.

Kiyuna Farm - Around Ogimi - Okinawa - © Claire Blumenfeld

À midi c’est repas dans la maison avec tout le monde puis nous partons les trois allemands et moi faire un tour à la plage. La mer est agitée mais cela ne les empêche pas de se jeter à l’eau. De retour à la ferme, nous reprenons le travail pour finir vers 6h. Je suis bien fatiguée après cette première journée et un peu désillusionnée par rapport à ce que je m’étais imaginé. L’ambiance soit disant très sympa et familiale mise en avant dans les commentaires recommandant ce woofing n’est pas vraiment présente. Peut-être parce que c’est l’hiver. La charge de travail est également beaucoup plus importante que prévu.

Les jours suivant se ressemblent, fatiguants, monotones et pas vraiment drôles. Keiko et Asahide ne participent que très peu au travail de la ferme. Probablement parce qu’ils commencent à être âgés. Et à part pendant les repas (et encore) les échanges sont très limités. Heureusement je m’entends bien avec Sonja, les chatons de la ferme sont des amours, travailler en plein air toute la journée est agréable et les peintures sur les murs de la ferme lui confèrent un certain charme.

 

Paint on the walls - Kiyuna Farm - Around Ogimi - Okinawa - © Claire Blumenfeld

Paint on the walls - Kiyuna Farm - Around Ogimi - Okinawa - © Claire Blumenfeld

Kitty - Kiyuna Farm - Around Ogimi - Okinawa - © Claire Blumenfeld

Au final mes dix jours de woofing passent relativement vite mais j’avoue que je lorsque je quitte Kiyuna Farm au matin du 28 Janvier c’est sans regrets. Après ces quelques jours assez fatiguants je vais profiter des derniers jours qu’il me reste sur Okinawa pour me reposer et aller visiter l’Aquarium Churaumi d’Okinawa, le deuxième aquarium le plus grand au monde, après celui d’Atlanta au États-Unis.

Je vous invite à lire le focus que j’ai fait sur Kiyuna Farm, ici, qui vous dévoile en une vingtaine de photos tous les détails de mon woofing.

Précision sur mes articles

Mon woofing à Kiyuna Farm est l’occasion de mettre en place de nouveau types d’articles. Les articles « carnet de voyage » sont intéressants mais j’éprouve le besoin de diversifier un peu le contenu.

Tout d’abord ce que j’ai appelé les « Focus », qui vont vous présenter en une dizaine/vingtaine de photos un sujet précis de mon voyage. Ce sont des sortes de reportages photographiques avec légendes ayant pour but d’approfondir une thématique.  Découvrez mon premier focus : Wwoofing à Kiyuna Farm !

Suivi des « Glimpses ». Ceux qui me suivent sur Facebook on déjà pu faire leur connaissance. Articles très courts, simplement composés d’une photo et d’une petite réflexion, ils servent à illustrer un moment original, une situation particulière survenue pendant la journée. Ils servent aussi à combler l’attente entre la sortie de deux articles plus détaillés. Le but étant également de renforcer la fréquentation de mon site qui n’est pas très importante je l’avoue.

Bonne lecture !

Leave a Reply